Partagez | 
 

 Sang pour sang [Daerrion’lyr Tsadeer]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Sang pour sang [Daerrion’lyr Tsadeer]  Ven 29 Juin - 1:56
Show me your dark side


La solitude lui manquait. Tout ce temps passé en plein milieu de cette fourmilière humaine lui donnait un sentiment d’écœurement. Était-ce possible qu'après toutes ces années passées en leur compagnie, Blair préfère malgré tout l'isolement ?
La demi-elfe ne pensait pas mépriser les Humains, enfin, pas tous... Par contre, les côtoyer était une pression et un dégoût constants pour elle. La nécessité de se dissimuler, d'être discrète, presque invisible, presque inexistante pour rester en vie, était quelque chose qu'il lui fallait encaisser au quotidien. C'était une non-vie, une vie de fantôme, une vie sans amis ni allier.
Les Humains étaient partout ; rustres pour la plupart, bruyants, intolérants, violents, dangereux... Avec de telles prédispositions, comment pouvaient-ils vivre en harmonie avec la Faërie? C'était impossible de l'espérer. Et devoir de surcroît faire semblant d'être comme eux par la force des choses... c'était s'enchaîner éternellement !

Perchée au sommet de la falaise, Blair était accroupie dans une position typiquement elfique, et soupira en observant le paysage vertigineux qui s'étendait sous son regard. Un vent mordant fit danser sa cape et son capuchon noirs. Ses yeux se plissèrent en suivant le vol fabuleux d'un aigle solitaire...
L'endroit était trop exposé pour bivouaquer. Pourtant, la guerrière avait hâte de trouver un lieu accueillant dans cette superbe nature pour enfin retirer son masque et se préparer un feu, afin de faire chauffer de l'eau et boire une infusion de plantes sauvages.
Encore immobile, la demi-elfe récita à voix basse un poème cantonais qui s'évapora dans le vent, et se souvint avec nostalgie de ses aventures avec Ching Shih, à présent décédée.
Le temps se couvrait, de lourds nuages annonçaient l'orage... Pouvait-elle espérer trouver un jour le peuple elfe... ?

Soudain, Blair tourna la tête. Quelque chose clochait dans l'atmosphère. Elle se redressa et s'éloigna du dangereux précipice. N'importe qui d'autre aurait certainement hurlé un « Qui va-là ? » par dessus le vent, mais elle demeura silencieuse, le regard attentif, prête à dégainer son épée.


propulsed by VANKA


Musique: Muzzy/Charlotte Haining, "Outsider"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t262-calife-a-la-place-du-calife#2082 http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t264-for-the-night-is-dark-and-full-of-terrors#2087 http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t265-le-chaos-des-chimeres#2088
Gif :
Race : Cuachag
Magie : Elémentaliste ; Air / Terre
Age : 317 ans
Statut : Premier Combattant. Guerrier de Sang-Pur. Ah, et futur chef des cuachags aussi.
Avis sur la Chasse : Les humains sont, et ont toujours été, des êtres inférieurs uniquement bons à nourrir les siens. Il souhaitait déjà mettre fin à leur pathétique existence à l'époque, désormais il n'a même plus besoin d'intervenir pour qu'ils s'entretuent. Quoi de mieux pour démontrer le ridicule de ce peuple ?

Style de combat : Même s'il sait utiliser les armes à distance, son style de combat habituel est au corps-à-corps. Sa préférence va à l'ambidextrie, avec une épée courte dans sa main dominante et un scramasaxe dans l'autre.
Il n'utilise sa magie que passivement, la terre permettant de renforcer sa résistance physique et l'air d'améliorer sa vitesse de déplacement et de frappe.
Pseudo : Sieben
Posts : 30
Points : 40
DC : Eoh Tùrambar / Fearghas McCóigreach
Avatar : Illustrations originales
Crédits : 000Fesbra000

MessageSujet: Re: Sang pour sang [Daerrion’lyr Tsadeer]  Jeu 12 Juil - 17:04
Show me your dark side

Il avait fallu à Daerrion’lyr s’éloigner du camp pour plusieurs jours, pour une mission qu’il s’était à peu près auto-attribué. Bien qu’il ait eu l’aval de son… chef… il désirait étendre les raids de son peuple plus loin que l’aux simples faubourgs délabrés que certains humains osaient appeler "ville", ce pour quoi il lui avait fallu partir en reconnaissance au préalable. Connaître son ennemi était un pré-requis indispensable afin que leur attaque puisse mener ses fruits, car s’il n’avait aucun doute dans la puissance de son peuple il restait malgré tout conscient de l’avantage numérique dont pouvaient disposer les hommes, une réalité qu’il ne lui fallait pas perdre de vue s’il voulait que ses guerriers sortent victorieux de pareil affrontement.

Le drow ne s’était cependant pas contenté de faire un tour des différentes villes à proximité de leur camp, allant jusqu’à étendre ses recherches à leurs alentours. Il lui fallait à tout prix connaître au mieux le terrain afin de préparer une attaque d’une telle ampleur, de plus cela lui laissait pour une fois du temps loin de certains sous-êtres abjectes qui osaient peupler leur clan –qui a dit Ranaghar ?-.
Un temps bienvenue afin d’avoir tout le loisir de chasser en solitaire et échafauder un plan plus ambitieux encore pour saper dans les règles de l’art toute autorité du Do’quar avant de prendre la place de l’illégitime une bonne fois pour toute.

Ainsi, ses pérégrinations l’avaient conduites jusqu’à l’ouest de la ville principale, Eaglesham, où il avait trouvé un lieu suffisamment protégé du soleil afin qu’il puisse s’y reposer en attendant que le crépuscule ne prenne place et qu’il puisse reprendre la route. Sa destination du jour était la longue falaise, dont il comptait bien vérifier l’étendue aussi loin qu’il le pourrait. Il ne fallait pas que des troupes puissent les surprendre depuis une quelconque plage qu’il aurait manqué, ou au contraire qu’elle leur serve de lieu de fuite.

Des mots portés par le vent le coupèrent pourtant dans sa progression. Il lui était impossible d’en comprendre le sens, dont il ne se souciait de toute manière que peu, mais ils le mirent plus encore aux aguets qu’il ne l’était déjà habituellement –tant se déplacer silencieusement afin de ne pas risquer de se faire repérer par un potentiel ennemi lui était une seconde nature. Toute personne ayant déjà fait face à un drow était déjà capable de reconnaître le changement d’atmosphère qui précédait leur arrivée honnie, si ce n’était pas un fait qui de coutume lui posait le moindre problème (au contraire, on pouvait même dire qu’il adorait la peur que cela insufflait chez ses futures victimes), il préférait ne pas prendre de risque lorsqu’il était ainsi isolé, armé du stricte nécessaire pour voyager et de surcroît en territoire méconnu.

Se dissimulant dans l’ombre croissante des arbres à la lisière de la forêt, éloignée du rebord de la falaise mais pas suffisamment pour que sa vue perçante ne parvienne pas à décerner des formes mouvantes, il progressa ainsi sur plusieurs mètres jusqu’à trouver la source des bruits.

Bingo.

De là où il se tenait, il ne parvenait pas à distinguer de quoi il s’agissait mais c’était vivant et certainement propre à être mangé. Quel heureux hasard, il avait faim…
Sans encore toucher à sa maîtrise tellurique, il se revêtit de son habituel manteau de vent qui lui permettait de se déplacer plus rapidement encore, cherchant une manière d’approcher sa proie. Lorsqu’il s’était trouvé à proximité d’elle, Daerrion’lyr avait pu remarquer son changement de posture, se redressant et s’éloignant du rebord, très certainement aux aguets. Bien, l’approcher par surprise était donc hors de propos, l’endroit était bien trop exposé pour cela.

Non, d’abord il lui faudrait l’attirer à lui… Habitué aux domaines forestiers, il était bien plus à l’aise sous le couvert des arbres que sur la désertique falaise, aussi il se retourna dos à la silhouette et avança dans la forêt. Il prenait cependant soin à faire suffisamment de bruit pour que l’inconnue puisse l’entendre d’où elle était, forçant ses empruntes dans le sol afin qu’elles puissent être discernables. Du coin de l’œil, il vit un lapin passer. Parfait, il n’aurait pas pu mieux tomber. Récupérant la dague cachée dans ses bottes, il la lui lança dessus afin de simuler le bruit d’un vulgaire chasseur s’étant aventuré hors de la ville. Après avoir récupéré son arme et le cadavre épinglé dessus, il s’assura de laisser juste ce qu’il fallait de traces de poils et de sang avant de bifurquer son chemin, progressant ainsi en parallèle de la lisière des arbres.

Enfin, lorsqu’il eut parcouru suffisamment de chemin à son goût, il se dégagea d’un bond habile du trajet qu’il avait parcouru, se camouflant entre branchages et buissons afin de pouvoir jauger quelle serait sa cible.

propulsed by VANKA




BEWARE



FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t262-calife-a-la-place-du-calife#2082 http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t264-for-the-night-is-dark-and-full-of-terrors#2087 http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t265-le-chaos-des-chimeres#2088
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Sang pour sang [Daerrion’lyr Tsadeer]  Sam 14 Juil - 12:56
Show me your dark side

L'atmosphère avait changé depuis quelques secondes. C'était tellement brusque que n'importe qui pouvait le percevoir. La lumière et la température avaient baissé et un vent traître s'était levé sur la falaise.
La cape de la guerrière battait furieusement, tandis qu'elle surveillait étroitement la forêt attenante. Les yeux plissés, elle aurait juré avoir vu quelque chose entre les branches et les feuillages secoués par les bourrasques. Il y avait du mouvement et elle n'aimait pas cela.

Ensuite, elle entendit des pas au milieu des arbres qui s'éloignaient, suivis rapidement du meurtre du lapin. L'animal poussa un petit cri moment où il fut tué dans un bruit sourd. Cette fois, Blair dégaina son épée vivement, sentant une réelle menace.
Elle n'était pas dupe : il n'y avait personne à des kilomètres à la ronde, en tout cas personne d'humain. La mercenaire avait repéré la ferme la plus proche à environ trente kilomètres. Cet endroit était complètement isolé. Qui diable pouvait déambuler ici, à couvert, si proche d'elle, tout en faisant un tel boucan ? Ce n'était pas normal. Quelqu'un.e ne voulait pas être vu.e mais souhaitait être entendu.e ?
Était-ce un.e trappeur.se ? Non, leur technique de chasse était de poser des pièges. Et ce qu'elle avait entendu ressemblait à autre chose. Une arme de jet, peut-être?
Ce n'était pas n'importe quel.le amateur.ice qui pouvait tuer un lapin à distance : petite cible vivace et discrète. Un.e archer.e ? Sans avoir de certitudes, elle supposa que non, car le bruit lui avait semblé subtilement différent d'une flèche. Malheureusement, entre le vent fort et les branchages, elle entendait mal, voyait peu, et n'arrivait pas à être fixée.  

Blair se posta à la lisière de la forêt en position basse et guetta entre les feuilles, tout en sentant une inquiétude sourde naître en elle. Elle avait à faire à quelqu'un.e particulièrement doué.e à la chasse, et qui était tout sauf discret.e. C'était illogique.
Les humains étaient généralement prévisibles et leurs facultés étaient rarement élevées. A moins de consacrer une vie entière à une spécialisation, tout en s'affranchissant du travail nécessaire à la survie, il y avait bien peu de chance pour avoir de quoi troubler la demi-elfe.
Non, cette fois, c'était différent. Cette fois, ce n'était pas humain...

Prudence !

Blair avait entendu dire que les elfes se terraient dans leur royaume... Dans les tavernes, on parlait également à demi-mots de créatures redoutables, meurtrières, voire même « démoniaques ». Cette imagerie religieuse effrayait peut-être les alcooliques, mais en attendant, ça ne donnait aucune information tangible à la guerrière.

Les yeux plissés, elle serra les dents et pénétra dans le bois épais, agissant contre le bon-sens. Il fallait qu'elle sache ! Était-ce un.e elfe ? Ou était-ce autre chose ?
Dans l'adversité, elle sentait tout le poids de son ignorance.
Toujours accroupie, elle rangea discrètement son épée et resta immobile dans les fougères hautes. Tous ses sens étaient en alerte.
Dans le silence anormalement pesant de la forêt, son regard perçant repéra assez loin des restes de fourrure brune et de liquide écarlate sur les feuilles... Elle vit également au sol des traces de pas particulièrement évidentes...
Bon sang, quelle créature laissait de telles traces? Pesait-elle très lourd ? Ou faisait-elle volontairement des marquages au sol pour s'assurer d'être suivie ?

L'inquiétude de Blair monta d'un cran. Sa paranoïa également. Le danger était évident.

Elle étudia minutieusement la trace de pas la plus proche avec les yeux et les doigts. Le marquage lui confirma que ce n'était pas un animal mais un être humanoïde. Un adulte, vu la taille de ses pieds, et qui portait des chaussures ou des bottes.
Blair balaya les alentours du regard, puis baissa son masque juste sous le nez pour se pencher au sol et sentir la trace. Elle fronça les sourcils en le remettant en place. C'était un discret parfum de... mort ? C'était encore trop subtil pour son odorat demi-elfique limité, pourtant il s'agissait d'une senteur qu'elle n'avait jamais perçue avant. De plus, la complexité de l'odeur ténébreuse lui confirmait définitivement qu'il ne s'agissait pas d'un être humain.
Les humains sentaient la sueur, le sel, la crasse et les excréments. Ici, on sentait la forêt, la tourbe, mais saupoudré de noirceur, de décomposition et de mort. C'était à la fois beau et horrible.

Les elfes tuaient-ils beaucoup ? Blair l'ignorait... On les disait protecteurs de la forêt, alors elle déduisit, sans certitude absolue, que ce peuple ne devait probablement pas commettre des meurtres pour se nourrir. Elle-même répugnait à manger de la chair morte, crue ou cuite, animale ou humaine.
Elle n'avait ni le goût du sang ni du meurtre et n'aimait pas infliger la souffrance. Par contre, elle aimait la violence au combat.

Dans les ténèbres surnaturelles de la forêt, Blair rampa au milieu de la végétation pour rejoindre les restes du lapin qu'elle avait entendu mourir tout à l'heure. Des poils et du sang odorant, mais pas de cadavre ni d'arme. Lae meurtrier.e n'était pas loin.
Quittant la ligne de traces, elle s'éloigna en rampant sans bruit et se dissimula derrière un arbre. De sa cachette, elle ne pouvait plus voir jusqu'où les traces allaient, alors elle décida d'escalader le tronc. Peut-être qu'en hauteur, elle en apprendrait plus...

Arrivée à une branche haute assez large, Blair se sentit plus à l'aise loin du sol. A nouveau, elle balaya soigneusement les environs du regard, puis libéra son nez pour humer l'air.
Le sang du lapin était aisément perceptible, et son cadavre aussi... Lorsqu'elle l'identifia, ses yeux s'agrandirent. Bien sûr ! La personne avait emporté le lapin mort et avait fait l'erreur de le garder sur elle !
Tournant vivement la tête dans la bonne direction, elle vit une créature dissimulée dans les fourrés, plus loin, au niveau du sol

Blair remit fermement son masque-armure et l'observa avec un regard dur.
A cet instant, elle regrettait de ne posséder aucune arme de jet pour tirer juste à côté de sa tête, afin de lui donner un avertissement conséquent. Mais malgré cette frustration, Blair n'était pas du genre provocateur ni tapageur.
Elle attendit simplement que la créature non identifiée s'impatiente de ne pas la voir mordre à son piège. A ce moment, la guerrière donna un coup sec mais discret sur le tronc, et la créature leva la tête dans sa direction.
C'est à ce moment là, quand leur regard se croisèrent de loin, que Blair lui fit un salut silencieux de la main. Coucou !


propulsed by VANKA

Musique: Crucified Barbara, "Play me hard" (hard rock/metal)
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Sang pour sang [Daerrion’lyr Tsadeer]  
Revenir en haut Aller en bas
 
Sang pour sang [Daerrion’lyr Tsadeer]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Réaumur, Vendée] - On se ressemble sang pour sang [topic unique Emmanuelle vs Papa]
» Bélial ... Bélial ? OMFG ! [ sang pour sang ! ]
» Victor de Trévise - Sang pour sang
» An 125 — Sang pour sang
» Le goût de mon sang... Amer. [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Corvus Corax RPG :: LA TAVERNE DES JOUEURS :: Les Oubliettes-
Sauter vers: