Partagez | 
 

 Hello dear, you miss me (or not) - Avec Daerrion’lyr Tsadeer

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Darian Dow
Gif :
Race : Humain
Age : 35
Statut : Membre de la garde
Avis sur la Chasse : Il est totalement pour. Il serait prêt à tout pour satisfaire le duc, et tuer les êtres magiques -et les êtres contre nature- était maintenant son devoir.

Style de combat : Il manie l'épée, mais se bat très facilement au corps à corps de par sa forte force physique.
Pseudo : Fali
Posts : 43
Points : 10
DC : Falicia/Erifra
Avatar : Dorian Pavus
Crédits : Jeu Dragon Age

MessageSujet: Hello dear, you miss me (or not) - Avec Daerrion’lyr Tsadeer  Jeu 28 Juin - 20:50
Quand l'eau est paisible à la surface
Il y a toujours quelque chose dans le fond...

 
C'était une semaine de galère. Il faisait bien trop chaud, et les missions s’enchaînaient à une vitesse folle, à croire que tout le monde avait choisi cette période pour que la garde soit réactive au point qu'il n'y ai plus grand monde de disponible. Remarque, tant qu'il ne restait pas à surveiller une porte au château, ça lui allait bien.

Aujourd'hui, c'était enfin sa journée de libre. ENFIN ! Il se leva ce matin-là avec une idée en tête, profiter. Et se dégourdir les jambes autrement qu'en piétinant. Rien de tel que d'aller courir en forêt pour cela. Son ventre lui rappela qu'il lui fallait aussi trouver du gibier, au risque de devoir quémander aux cuisines du château, et ça, pas question.

En grommelant il se prépara rapidement, enfilant une tenue légère sur un ton de couleur sombre pour se fondre dans les bois. Il prit deux dagues qu'il glissa contre sa ceinture, et une de plus qu'il mit dans sa chaussure -l'effet de surprise, toujours-. Il avait toujours eu cet automatisme, qu'il avait acquit de son passé avec les drows. Ce souvenir lui fit une sensation de glace dans le dos, il se raidit un instant. Bon sang, même loin d'eux, c'est comme s'ils étaient tout proche...

Secouant la tête pour effacer des souvenirs, il sortit de chez lui pour emprunter un sentier tout tracé. Il s'échauffa sur la route, étirant ses bras et ses jambes contre les troncs qu'il croisait. Il était fier de sa force -et de sa moustache- et utilisait les dagues pour les proies qui couraient vite. Autrement, ses bras et ses mains servaient à bloquer, assommer, ou tuer aisément. Après quelques minutes de marche, une fois prêt, il sortit du sentier et se mit à courir à bonne allure pour s'enfoncer parmi les arbres, slalomant parfois pour tenir la forme. Il ralentit le pas lorsqu'il perçu du bruit; de l'eau. Il y aurait sûrement du gibier dans le coin, avec cette chaleur c'était quasi sûr.

En s'approchant du point d'eau, doucement, il repéra rapidement une biche qui s'abreuvait. Elle aussi était méfiante, et tendait l'oreille au moindre bruit. Coupant sa respiration, Darian s'empara d'une de ses dagues et attendit le bon moment. Encore un peu... Un touuuut petit... Et au moment de lancer, un écureuil sauta de sa branche juste au dessus de lui, ce qui alerta l'animal ciblé.

" 'Chier "

Ok plus le temps, la biche l'avait repéré et s'apprêtait à courir. Son instinct refit surface et ses réflexes avec. Il s'empara de la deuxième dague et les lança à quelques secondes d’intervalles vers l'animal. L'une des deux se planta dans le flan, l'autre trancha le tendon d'une patte avant de se planter dans le sol plus loin, ce qui fit tomber la pauvre bête.

Ne pas attendre qu'elle se relève.

Il sortit de sa position et s'accroupit à côté de la biche, posant un genou sur sa patte blessée. Et avec précision et sans autre expression sur le visage que la neutralité, il prit la tête de la bête dans ses mains et la fit tourner violemment pour lui briser le cou. S'en était fini, son repas allait être copieux ce soir.

Seulement, ce sentiment de glace et de frisson dans le dos était réapparu, et ne le quittait pas depuis maintenant plusieurs minutes. Etait-ce son imagination? Non. Son corps réagissait tout seul, et d'une manière qu'il aurait préféré oublier.

Le soleil se cacha, laissant place à une fine pluie, qui se transforma rapidement en un rideau d'eau. Lentement, Darian prit le couteau qui était resté dans le flan de la biche, et serra le manche jusqu'à avoir les phalanges qui blanchissent.

Ne plus bouger, couper sa respiration, être à l'affut... Tel était l'entraînement qu'il avait reçu, et qui était resté gravé dans sa mémoire et sur tout son corps.

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t262-calife-a-la-place-du-calife#2082 http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t264-for-the-night-is-dark-and-full-of-terrors#2087 http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t265-le-chaos-des-chimeres#2088
Gif :
Race : Cuachag
Magie : Elémentaliste ; Air / Terre
Age : 317 ans
Statut : Premier Combattant. Guerrier de Sang-Pur. Ah, et futur chef des cuachags aussi.
Avis sur la Chasse : Les humains sont, et ont toujours été, des êtres inférieurs uniquement bons à nourrir les siens. Il souhaitait déjà mettre fin à leur pathétique existence à l'époque, désormais il n'a même plus besoin d'intervenir pour qu'ils s'entretuent. Quoi de mieux pour démontrer le ridicule de ce peuple ?

Style de combat : Même s'il sait utiliser les armes à distance, son style de combat habituel est au corps-à-corps. Sa préférence va à l'ambidextrie, avec une épée courte dans sa main dominante et un scramasaxe dans l'autre.
Il n'utilise sa magie que passivement, la terre permettant de renforcer sa résistance physique et l'air d'améliorer sa vitesse de déplacement et de frappe.
Pseudo : Sieben
Posts : 30
Points : 40
DC : Eoh Tùrambar / Fearghas McCóigreach
Avatar : Illustrations originales
Crédits : 000Fesbra000

MessageSujet: Re: Hello dear, you miss me (or not) - Avec Daerrion’lyr Tsadeer  Jeu 12 Juil - 14:54
Quand l'eau est paisible à la surface
Il y a toujours quelque chose dans le fond...

Darrion’lyr en avait assez. Assez de devoir jouer au toutou pour cet impur qui osait se proclamer son chef et lui ordonner de faire toute sa basse besogne, tout ça dans l’unique but de bien lui rappeler que lui n’était pas aux commandes, malgré son statut plus qu’honorable… Oh il avait été à deux doigts de lui faire ravaler sa fierté, lui rappeler que s’il en était arrivé là c’était d’abord en rampant comme un chien qu’il avait rejoint la forêt corrompue, puis par la bonne volonté de la famille Tsadeer qu’il avait pu s’élever aussi rapidement dans les rangs drow. Mais le moment n’était pas encore propice à cela, il lui fallait patienter… Surtout il ne pouvait pas se permettre de presser les choses au risque de perdre le soutien de sa Matrone ou c’en aurait été fini de lui.
Mais s’il savait se montrer aussi patient que les chasses le nécessitaient, sa fougue habituelle ne se contentait que difficilement de ce type de situation. Alors pour se détendre les nerfs autrement que sur le premier abruti venu qui aurait daigné lui adresser la parole, il avait récupéré son attirail de combat et s’en était allé vers les forêts occupées des créatures inférieures afin de s’adonner à une petite traque.

Comme souvent lorsque l’un des siens s’y rendait, le temps se gâta. La lumière s’obscurcit, le soleil se cachant derrière des nuages qui firent tomber un fin rideau de pluie. La corruption annonce toujours de son arrivée, plus effrayante encore car il est impossible de prévoir d’où tombera l’inévitable coup… Il adorait ça. Il pouvait parfois lui arriver de passer de longues minutes camouflé entre les arbres, pour le simple plaisir de voir ses futures proies s’angoisser sans parvenir à en trouver la raison –le fond de l’air était soudain plus frais, la nature moins chatoyante et les animaux réfugiés dans leur tanière.
Après tout son palais était délicat, et il appréciait plus que toute autre la chair nerveuse et crispée d’un dernier râle d’agonie expiré dans la terreur.

Il ne lui fallut pas une trop grande errance avant de trouver une nouvelle cible, juste de quoi bien s’ouvrir l’appétit et laisser courir en lui l’adrénaline d’une chasse qu’il saurait rondement menée. Peut-être même s’il avait de la chance aurait-il droit à un adversaire se croyant suffisamment puissant pour venir à bout de lui… un frisson de plaisir le parcourut à cette idée. Si la chasse était bonne, il en conserverait le cœur encore rutilant pour Kylint’Larn.
Des bruits attirèrent finalement son attention, et il se faufila d’arbre en arbre jusqu’à en trouver la provenance. Un elfe à en juger la délicatesse des mouvements, bien trop silencieux pour ces lourdauds d’humain. Son Dieu l’avait entendu et récompensé !

Mais ce qu’il vit fut bien plus grand encore que ce à quoi il s’était attendu… Il sentit son cœur (ou tout ce qui le remplaçait) s’emballer d’excitation. C’était le plus beau cadeau qu’il aurait pu trouver en ce jour, suffisamment pour l’en faire oublier jusqu’à sa haine du Do’quar. Car la peau brune qu’il avait aperçue était bien loin de lui être inconnue, oh ça oui. Cet humain était le sien. Il l’avait façonné dès sa plus jeune enfance, fait de lui tout ce dont il désirait comme le plus obéissant des chiens de chasse. Pourtant pas si obéissant que cela, puisqu’il était toutefois parvenu à s’enfuir… comment, ne le traitaient-ils pourtant pas bien au clan ? Après tout, dans toute leur bonté d’âme ils lui octroyaient les restes lorsqu’il s’était montré utile et lui avaient même attribué sa propre niche… Il lui arrivait même de le balader sans laisse par moments, c’était dire s’il avait eu de l’affection pour lui !
Pourtant il avait osé s’enfuir. Daerrion’lyr avait rarement connu rage aussi intense que cette fois-là, lorsqu’il s’était rendu compte un peu trop tard que son chien leur avait faussé compagnie lors d’une partie de chasse et que le fourbe avait suffisamment bien appris à se camoufler à leurs côtés pour parvenir à échapper à leurs recherches !

Il n’en avait jamais rien dit, mais au fond de lui il ressentait pourtant une certaine fierté pour cet humain qu’il était parvenu à dompter si parfaitement, comme un maître fier de voir le fruit de son labeur porté à bien. C’était justement ces crocs dont était pourvu l’humain qui l’avait plu lorsqu’enfant il l’avait capturé, et une fois sa fureur calmée une autre forme d’amusement avait pris place. Il n’avait pas pu courir bien loin et la forêt n’était pas si grande… un jour ou l’autre il le retrouverait.

Et ce jour était finalement arrivé.

Usant de son agilité elfique et de sa magie élémentaire afin de se déplacer silencieusement, il se glissa dans le dos de l’humain, juste suffisamment pour pouvoir lui souffler dans l’oreille :

« Eh bien [i]Darian[i], est-ce vraiment une manière d’accueillir son vieil ami ? »

Bien qu’il fut au courant de notions basiques en commun, il ne se rabaissait presque jamais à l’utiliser aussi l’avait-il dit en parler noir, dont il était sûr que l’humain comprendrait la signification. Il avait cependant appuyé sur son prénom, dont la prononciation se trouvait déformée dans sa langue et qu’il s’était toujours arrangé pour rapprocher d’un mot de leur vocabulaire plutôt peu flatteur.

propulsed by VANKA




BEWARE



FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t262-calife-a-la-place-du-calife#2082 http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t264-for-the-night-is-dark-and-full-of-terrors#2087 http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t265-le-chaos-des-chimeres#2088
 
Hello dear, you miss me (or not) - Avec Daerrion’lyr Tsadeer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Corvus Corax RPG :: HIGHLANDS, ECOSSE :: Forêts-
Sauter vers: