Partagez | 
 

 Une cliente venus de loin(fini)

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Gif :
Race : Bodach
Age : 62 ans
Statut : Marchand ambulant
Avis sur la Chasse : Thoragrim vous une haine profonde contre les partisan de la chasse, qui ont causer la mort de ça femme et de sont fils.

Style de combat : Ce jeune bodach ce bat avec un marteau de guerre a deux main. Bien que débutant il est motiver par ça haine pour apprendre, il souhaite rencontrer un grand maître pour pouvoir utiliser a la perfection cette arme.
Pseudo : Xorax Thoragrim
Posts : 51
Points : 183
Avatar : Xorax Thoragrim
Crédits : Aidan Turner dans la trilogie "le hobbit" retoucher par "Xi Zhao Hua"

MessageSujet: Une cliente venus de loin(fini)  Jeu 28 Juin - 16:43
Une cliente venus de loin

  
Thoragrim travaillait a sa forge, cela fessait plusieurs jours qu’il n’était pas sortie et des traces étaient apparue sur ses vêtements. Il avait le visage Noircis par le charbon, a force d’essuyer la sueur qui coulais sur sont vissage. Cela ne le gênée pas bien au contraire la chaleur et l’atmosphère qui régné dans ça forge lui plaisais. Grâce a ça dernière rencontre il pensait avoir trouvée un moyen de régler le problème des munition pour sont arme. En effet l’idée d’anneaux qui chargée d’énergie, branchée par un mécanisme complexe jusque a une chambre a compression runique, lui permétrais de compresse la magie et de la reconduire vers une sortie unique avec une vélocité remarquable.

Cela dit il ne pourrais faire que le première anneaux, car les matières première ainsi que l’argent lui manquée. Il reposa le tisonnier brûlant dans l’eau ce qui créa un grand nuage de fumée, il avait fini. Il observée ça créations grâce a des pince l’anneau était parfait, correspondants a ces attente, il ne tarderais pas a prendre la couleur verte du aux différent cristaux d’émeraude qu’il lui avait ajoutée. Le nain reposa ça création, puis après quelque minute a rangée sait outils décida d’allée prendre l’air.

En arrivant dans la grande pièce ouverte il s’aperçut que le jour ce coucher ou bien ce levée il ne savais pas trop en tout cas la lumière était faible. Il regarda en direction ou ce trouvais généralement Waili-ku, celui si était absent peut être reviendrais t’il plus tard. Il pris sont temps pour sortir de sa grotte regardant au loin le village paisible comme a sont habitude. Puis quelque chose attiras sont regard, sur le chemin qui menais a sont échoppe montée a première vue un humain vêtue entièrement de noir avec a la taille tout un équipement militaire. Il n’aimait pas cela, car waili-ku était absent et qu’il devrait lui faire face en cas d’agression .

Cela dit un client était un client et il l’accueillerait comme tel, il ce précipita dans sait appartement pour ce barbouillée rapidement le vissage puis ce précipitas a son comptoir. Il nettoyas la poussières sur les quelque épée, qu’il réservais aux jeune guerrier inexpérimentés et allumas quelque bougie pour éclairés la pièces. Ce n’était pas le plus grand ni le plus rangée mais c’était le sien et il en était fier, ces client venais d’un peut partout mais il ne choisissait de fournir que ce qui était pour lui digne. Pas question qu’il vende des objets enchantée a des gamins sans cervelle ou des personne qui font la guerre en tout lieux.

Les bruits de pas ce fessait de plus en plus entendre dans l’écot de la grottes, puis sortis l’individue. C’était ,,, même de la ou il était a environs 10 mètres de la personne, il n’aurais pas pu le dire. L’individue était totalement encapuchonnée avec un voile qui lui cachée le vissage, seul ces œils est ces sourcil dépasser par contre ça carrure n’était pas celui d’un athlète,et à ces forme on devinais que c’était une dame. Elle observée la pièce, tout en ce rapprochant du comptoir, c’était rare de voir des femme portée des épées, mais cela ne le choqua points, a prés tout il avait bien vue un Faune fessant la taille d’un Ours.

Il ce présenta :

- Bonjours je m’appelle Thoragrim Xorax, heureux propriétaire de cette échoppe que puis je faire pour vous ? J’ai des articles en tout genre, des épée comme vous pouvez le voir en devanture, ou quelque munition pour arc enfin tout ce qu’un forgerons peut réalisée !

Il accompagna çà dernière phrase, par un grand rire, mais au fond de lui il était méfiant face a l’étrangère, il ne savait pas de quoi elle était capable et c’était bien la première fois qu’il la voyais. Ces vêtement ne venais pas de cette régions et qu’il ne lui semblais ne jamais en avoir vue de semblable, qui était cette étrange individus.

  
propulsed by VANKA



Désolé pas trouvée de gif du coups j'ai utilisée une image un peut modifié sur internet voila !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Une cliente venus de loin(fini)  Ven 29 Juin - 0:16
Une cliente venue de loin

  
A force de fréquenter les tavernes locales et de tendre l'oreille aux bavardages en tout genre ; les oreilles semi-elfiques (et affûtées) de Blair avaient perçu des informations intéressantes. En toute discrétion, on murmurait l'histoire d'un nain forgeron qui vivait reclus dans les montagnes environnantes depuis l'assassinat de sa femme.
Un forgeron ? Qui plus est, un nain ? Durant ses nombreux voyages, Blair avait plusieurs fois entendu-parler du talent légendaire des nains dans ce domaine, sans jamais avoir pu admirer les fruits de leur labeur.
Il lui restait encore quelque argent dans sa bourse, de quoi lui payer peut-être une bonne arme et faire affûter son épée... De plus, la demi-elfe n'était pas contre l'idée de rencontrer autre-chose que des humains, pour changer. Qui sait, peut-être que ce nain forgeron aurait aussi des informations à lui donner sur les elfes du pays ? Ce serait un bon point de départ pour ses recherches...

Grâce à une carte et quelques informations supplémentaires glanées discrètement, la guerrière parvint à localiser grosso-modo l'endroit où se trouvait le forgeron reclus. Sans attendre, elle se mit lestement en route.
Baroudeuse habituée à parcourir de grandes distances le pied léger, l'effort de la marche prolongée n'était pas un problème pour elle. Elle avait également toujours refusé de s'acheter un cheval pour le faire marcher à sa place. En tant qu'ancienne esclave, elle avait subi le traitement d'ordinaire réservé aux animaux et aux êtres considérés comme inférieurs, et assisté à de nombreuses démonstrations de maltraitances sur d'innocentes créatures. Ces images étaient gravées pour toujours dans sa mémoire, ainsi que dans sa chair. Alors pour rien au monde, elle ne voulait exploiter quelqu'un d'autre quelle-même.

Une longue distance la séparait de sa destination, mais en forçant l'allure, elle parvint en une journée et demie à un petit village situé en hauteur. De là, il lui fut aisé de trouver le sentier qui la conduisit en direction de l'échoppe du nain. En haut de la montée, elle aperçu quelqu'un se réfugier précipitamment à l'intérieur. Quelle attitude étrange... Visiblement, sa présence inquiétait le propriétaire. Cela n'avait rien d'étonnant...
Blair poursuivit son ascension et arriva devant une grotte aménagée en forge-boutique. C'était insolite, mais astucieux.

La guerrière s'approcha, le regard curieux, et observa les objets et armes posées à vue. Puis, le fameux nain fit son apparition et se présenta spontanément, pour finalement éclater de rire. Le moins que l'on pouvait dire était qu'il semblait sympathique et accueillant. Il avait l'air plutôt jeune également, et avenant.
Le regard neutre et le visage masqué par un demi-masque renforcé, la guerrière s'inclina respectueusement et lui répondit avec un léger accent exotique :


_Salutation Thoragrim Xorax. Mon nom est  Blair Dubhar-Sgàile. Je viens de la ville d'Eaglesham tout spécialement pour vos talents de forgeron. Mes intentions à votre égard sont pacifiques et uniquement commerciales. Personne n'a connaissance de mon périple, et personne ne m'a suivie.

Prudente et vigilante, elle se doutait que le nain ne souhaitait pas être découvert par des ennemis de la faërie. Et de ce qu'elle avait vu depuis son arrivée, ceux-ci étaient légion...

  
propulsed by VANKA


L'image est parfaite, aucun souci! ;)
Musique: Two Steps From Hell, "Archangel"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Gif :
Race : Bodach
Age : 62 ans
Statut : Marchand ambulant
Avis sur la Chasse : Thoragrim vous une haine profonde contre les partisan de la chasse, qui ont causer la mort de ça femme et de sont fils.

Style de combat : Ce jeune bodach ce bat avec un marteau de guerre a deux main. Bien que débutant il est motiver par ça haine pour apprendre, il souhaite rencontrer un grand maître pour pouvoir utiliser a la perfection cette arme.
Pseudo : Xorax Thoragrim
Posts : 51
Points : 183
Avatar : Xorax Thoragrim
Crédits : Aidan Turner dans la trilogie "le hobbit" retoucher par "Xi Zhao Hua"

MessageSujet: Re: Une cliente venus de loin(fini)  Ven 29 Juin - 15:43
Thoragrim Xorax a écrit:
Une cliente venue de loin

   


Thoragrim fut tout d’abord étonner de savoir qu’il était connus jusqu’à Eaglesham pays du Duc. Cette guerrière tenta de le rassurée mais il avait trop de souvenir affreux de cette ville pour être parfaitement confiant et rassuré. La cliente s’appeler donc Blair Dubhar-Sgàile, bien, il ce dit intérieurement « Voyons si elle si connais, ou es-ce que c’est un amateurs qui a entendue parler de mon échoppe et qui a décider de ce faire apprentie chevalière »






il lui dit en choisissant c’est mots :


- Enchantée je suis ravis de vous rencontrer, et merci pour le compliment ! Le chemin a du être long et éprouvant si vous voulais je pourrais vous conseiller une auberge dans le village une fois nos affaires terminer, en tout cas ça me fait chaud au cœur !



Puis il contourna sont comptoir en emportant avec lui une petit sacoche de glyphe qu’il avait préparer en cas d’attaque :



- Si vous voulais bien vous donnée la peine de me suivre je vais vous faire, une visite guidée.





Il lui présentas certains articles tout en parlans de çà vie comme le font les commerçant en règle général. Il fessait attention de rester a une distance raisonnable de cette fameuse Blair. Il lui montrât certain de sa création des épée forgée pour les débutants, ainsi que des commandes spéciales, il lui montrât également l’un de ces plus beaux ouvrages. Mais en même temps il lui présentât des pièces de récupérations qui semblais pouvoir être utilisable mais qui était soit émoussée, soit fissurée (car il refondais les vielle épées pour récupérer le métal). 




Ce qui l’intéresser, c’était de voir ces réactions, cela dit avec sont masque ça allait être complexes. Après plusieurs effort infructueux pour décrypté le visage de Blair il décidas d’utilisée un vieux test de savoir guerrier, et lui demandas d’attendre au comptoir prétextant avoir envie de connaître sont avis sur un sujet. Après quelque instant passée a fouillé dans sont atelier et afin de voir si la personne n’était en fait qu’un simple voleur de bas étages il revint avec 2 épées :





L’une d’entre elle était resplendissante, avec une garde fais a partir de noble matériaux ce qui déséquilibrés l’épée, quant a la lame elle était parfaite sans aucune rayure ni bosse et resplendissez au soleil. C’était une épée peut les observées dans les célébration public, et qui fessait rêvée beaucoup de jeunes aventurier inexpérimentée




La seconde, c’était une autre histoire mais c’était celle que le véritable guerrier choisirais, la garde était simple et Basic mais fonctionnel et équilibrés parfaitement l’épée, la lame présentée quelque signe de lute du au temps passée au combat ce qui prouvée de ça résistance et on pouvais voir qu’elle avait perdus de ça brillance ce qui éviterais de ce faire repéré en plein soleil


Il dit tout simplement :


- Voilà blair, ces 2 épée qui sont en tout poins différentes, je suis désolé mais j’aimerais savoir par la quelle des deux vous seriez le plus intéresser ?

Puis il la regarda observée les 2 lames, peut être feinté t’elle expérimentation en tout cas il attendais ça réponses prés a la renvoyer cher elle en cas d’erreur car il ne voulais pas faire des affaires avec des amateur.

  
propulsed by VANKA


Désolée a la mise en page ça a un peut déconne
De la musique Oui ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Une cliente venus de loin(fini)  Lun 2 Juil - 15:00
Une cliente venue de loin


L’artisan nain faisait du zèle. Était-ce par bienveillance désintéressée, ou y avait-il anguille sous roche ? De même, il parlait de ses sentiments, prétendait être touché et reconnaissant pour le peu qu'elle avait dit... La mercenaire n'était pas coutumière de quelconque forme de philanthropie et se méfiait de toute manifestation dépassant la courtoisie de façade. Elle s'interrogeait sur ce nain, Thoragrim Xorax. Il était encore trop tôt pour être fixée, mais elle savait que leur entrevue allait aussi servir à se jauger l'un-l'autre, entre créatures non-humaines renégates...
Ma mercenaire déclina poliment et laconiquement son offre de lui indiquer une auberge locale.


_ Merci, mais ce ne sera pas nécessaire.

Non seulement elle savait déjà où se trouvaient les commodités du village voisin, qu'elle avait repérées à son arrivée ; mais en plus, elle comptait dormir à la belle étoile. Depuis le temps qu'elle était arrivée au Duché d'Eaglesham, c'était là une rare escapade loin de la fourmilière (putride) humaine. De fait, elle comptait bien saisir l'occasion pour s'isoler du monde humain.

Le nain forgeron contourna son comptoir et prit au passage une bourse au contenu inconnu. Ce geste n'échappa pas au regard vigilant de la guerrière qui considéra l'objet comme une menace potentielle. En réponse, elle posa fermement une main gantée sur le pommeau de son épée (laquelle était attachée à sa ceinture), prête à dégainer au moindre geste suspect...
Thoragrim ne jouait pas franc-jeu avec elle. Malgré son accueil mielleux, il montrait des signes de méfiance contradictoires. Pourtant, n'avait-elle pas annoncé son seul intérêt commercial ?
Dans un monde où les non-humains étaient pourchassés et massacrés, il était certes compréhensif d'être sur le qui-vive en tant que membre de la Faërie, surtout quand une guerrière armée et masquée débarquait dans l'échoppe du nain reclus. Mais de là à la prendre pour une novice incapable de lire entre les lignes, c'était jouer un jeu dangereux...

Après s'être « armé », Thoragrim lui demanda de la suivre pour une visite. Blair ne répondit pas et lui adressa un regard torve. Elle attendit que le nain la précède pour lui emboîter le pas, afin de le surveiller étroitement durant cette « visite ».
Inutile de faire un dessin à la guerrière : en plus de se distinguer par sa race, le forgeron avait certainement des moyens cachés pour se défendre. De la magie peut-être ? Blair n'était pas familière de ces artifices et n'était pas capable de les détecter ni de les comprendre. Ce désavantage était un handicap si un piège magique lui était tendu, elle le concédait volontiers. Et cela l'encourageait à redoubler de vigilance, au point de regarder discrètement la configuration de la grotte et de l'endroit où elle posait ses pieds, tout en surveillant les mains et les pas du forgeron...

Durant la visite, Thoragrim lui présentait moult ouvrages hétéroclites, de qualité inégale. Blair trouvait cela anti-commercial et ennuyeux. Il y avait parfois de superbes pièces forgées par lui, mais alors que Blair saisissait respectueusement l'arme pour la contempler de plus près, le nain lui imposait ensuite des armes très usées et abîmées. Difficile d'apprécier son travail, s'il lui exposait tour à tour du « très bon » et du « très mauvais » comme équivalents... La prenait-il pour une amatrice à qui il pouvait vendre tout et n'importe-quoi ?
Peu loquace, la mercenaire gardait un silence obstiné derrière son masque alors que Thoragrim lui faisait perdre son temps. A quoi jouait-il ?
La seule chose qu'elle voulait était de voir les fruits du légendaire talent des nains !

Alors qu'elle jaugeait le forgeron pour comprendre la raison d'un tel agissement (tout en envisageant sérieusement de partir), elle capta plusieurs fois ses yeux bruns et lut une curiosité presque avide.
Cela aurait pu la faire rire (cyniquement et tristement) à l'intérieur si elle n'avait pas une telle pression sur sa sécurité.
Intrigué à son sujet, Thoragrim l'était ! Comme c'était surprenant, quand on portait un demi-masque ! C'était son lot quotidien, partout. Après tout, comment faire confiance à quelqu'un qui agissait à visage couvert ? Le lieu commun était d'attribuer aux visages masqués les pires vices et de susciter la plus grande méfiance. Allait-elle le voler ? Allait-elle l'attaquer ? Allait-elle le piéger ?
Bien-sûr... Si ses intentions étaient mauvaises, pourquoi n'avait-elle pas dissimulé son épée ? Pourquoi avait-elle assuré être venue secrètement, seule, et de ne pas avoir été suivie ?
Il ne fallait pas se fier au visage de quelqu'un pour connaître ses intentions réelles. Un beau visage pouvait cacher de grandes cruautés... Tandis qu'au contraire, la laideur pouvait recouvrir un cœur altruiste et sincère. Les apparences étaient souvent trompeuses.

De son côté, Blair n'avait pas vu de membre de l'espèce naine depuis très longtemps, et cela c'était produit dans un autre contexte, sur un autre continent. Alors, au vu de la situation politique (les Humains massacrants toutes les races non-humaines sans exception) elle se demandait si Thoragrim la prenait pour une humaine un peu « bronzée », ou s'il décelait chez elle sa nature subtilement différente...
Elle aussi était intriguée par lui, mais pour l'instant, elle n'avait pas le loisir d'être simplement curieuse.

Après cette démonstration infructueuse, le nain forgeron s'éclipsa pour aller chercher quelque chose. Vraiment ? Il la laissait seule après avoir avoir été si prudent et méfiant à son égard? C'était absurde ! A moins que cela ne cachait un test, ou un piège ?
Comment ne pas être paranoïaque avec des agissements aussi curieux ?

Néanmoins capable d'apprécier chaque moment de solitude, Blair reporta son attention sur les armes de qualité tout en gardant une surveillance constante. Thoragrim revint bien vite et lui présenta deux épées à l'état visuel très différent. Il lui demandait laquelle l'intéressait. La guerrière silencieuse lui adressa un regard appuyé.
C'était cela, le test.

Sans répondre, elle joua le jeu, et étudia les épées l'une après l'autre en les prenant dans sa main individuellement. D'abord, en empoignant la garde et insistant plusieurs fois sur cette emprise pour la soupeser et en sentir le maintien, car c'était primordial au combat. Puis elle fit passer son index et son majeur gantés sur la base de la lame pour tester l'équilibre. Rapidement, la guerrière vit clairement la différence de qualité, au delà des apparences. Ensuite, elle fit des moulinets avec chacune des épées afin de sentir la maniabilité, la souplesse et la résistance dans l'air. Finalement, elle saisit les deux épées, une dans chaque main, et fit quelques passes de test avec une habileté qui démontrait une expérience réelle au combat à deux lames. Elle fit mine de frapper le vide avec le tranchant de la lame (par « la taille »), et acheva par quelques coups d'estocs rapides (par la pointe). Néanmoins, Blair n'en fit pas trop et, une fois complètement fixée et rassasiée du plaisir de faire joujou avec deux épées, elle les tendit toutes les deux à Thoragrim.


_L'épée d’apparat est fragile et piètre au combat. En revanche, la plus simple est équilibrée, fiable et solide. On croirait que deux personnes différentes les ont forgées. Alors, si vous me demandez de choisir, je préfère la plus laide, parce que je ne m'intéresse qu'à l'infaillibilité d'une arme, plutôt qu'à son apparence.

Tout était dit. La comparaison entre Blair et l'épée était claire.
La mercenaire dévisageait le forgeron et ajouta sur un ton taciturne :


_Les tests sont-ils terminés ? Pouvons-nous procéder à une réelle transaction commerciale, je vous prie ?  
propulsed by VANKA


Tellement de bonnes musiques à partager^^ J'adore écrire en écoutant!
Musique:Steven Wilson/Pendulum, "The fountain" (Ambiance dubstep émotionnel)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Gif :
Race : Bodach
Age : 62 ans
Statut : Marchand ambulant
Avis sur la Chasse : Thoragrim vous une haine profonde contre les partisan de la chasse, qui ont causer la mort de ça femme et de sont fils.

Style de combat : Ce jeune bodach ce bat avec un marteau de guerre a deux main. Bien que débutant il est motiver par ça haine pour apprendre, il souhaite rencontrer un grand maître pour pouvoir utiliser a la perfection cette arme.
Pseudo : Xorax Thoragrim
Posts : 51
Points : 183
Avatar : Xorax Thoragrim
Crédits : Aidan Turner dans la trilogie "le hobbit" retoucher par "Xi Zhao Hua"

MessageSujet: Re: Une cliente venus de loin(fini)  Mar 3 Juil - 14:14
Thoragrim Xorax a écrit:
Une cliente venue de loin


Thoragrim obsérvé Blair, elle ce saisit des épées une a une, examinant de façon procédurale les deux lames. Elle regarda la garde, puis la base de la lame et finit par quelques moulinets et passes d’armes fluide mais maîtriser. Quand elle eu fini et que sont chois fut fait elle ce tournas vers le nain et lui dit avec un certain agacement dans la voie :


- L'épée d’apparat est fragile et piètre au combat. En revanche, la plus simple est équilibrée, fiable et solide. On croirait que deux personnes différentes les ont forgées. Alors, si vous me demandez de choisir, je préfère la plus laide, parce que je ne m'intéresse qu'à la faillibilité d'une arme, plutôt qu'à son apparence.


L’artisan était heureux, ce n’était pas une amatrice mais une vrais guerrière qu’il avait en face de lui et ces doute était plus ou moins partit. Blair repris :


- Les tests sont-ils terminés ? Pouvons-nous procéder à une réelle transaction commerciale, je vous prie ?


Le nain comprenais sont agacement, mais c’était une étape obligatoire que beaucoup d’artisan oublié d’effectuer. Car ce n’était pas de simple jouets qu’il fournissait a des enfants, non c’était belle et bien des armes qui celons leur propriétaires pouvait servir de grandes cause pour le bien ou pour le mal (tout dépendais du points de vue).


- Veuillez excuser mais manières, et effectivement j’ai terminer de vous éprouver ! Je suis désolé mais je refuse de servir de simple amateur incapable d’apprécier le travail d’un bon artisan ! Si vous voulez bien vous donnée la peine de vous asseoir on vas pouvoir commencer la commande !


Juste au moment ou le nain allée s’asseoir un bruits attiras sont attention, Waili-ku venait de revenir de sa chasse avec un Daim entre les mâchoires. Il semblais examiner Blair de loin, puis après quelque seconde, puis il alla finir sont repas dans son coin. La cliente semblais l’avoir entendu bien avant lui et elle avait par réflexe porté ça main a la garde de sont épée :


- Ne vous en fait pas c’est un ami, il ne vous feras aucun mal pas la peine de sortir votre épée ! Dit il en désignant les main de ça cliente


Thoragrim avait envie d’aller voir sont amis, mais les affaires devait passer avant et il ce concentras sur cette dernière. Après cette interlude, la discutions s’engagea, entre les deux personnes Thoragrim écoutée attentivement les attentes de ça cliente notant chaque points (Le poids, la forme de la lame, la garde, les aspect quelle souhaiter retrouvée). Bien sur en temps qu’artisan il lui suggérée des changements, qu’elle accepter ou refuser.


L’atmosphère ce détendais de plus en plus et il sentais qu’il pouvait lui faire confiance, et il lui vint une idée. La personne en face de lui pourrait l’aidée retrouvée, l’assassin de ça femme c’était peut être pour lui la meilleur chance qu’il avait eu depuis qu’il c’était échapper du château du Duc . Bien sur ça haine n’était pas la même qu’a l’époque mais si ça lui donnerais l’occasion de connaître l’identité du meurtrier. Pour cela il devait plus discuter avec ça cliente, la connaître être sur de ces intentions. Tout en continuant de lui présentais des lames qui correspondais a aux attente de la cliente il lui dit :


- D’où venait vous Blair, il me semble ne jamais avoir vus ce genre de vêtements ? Et si ça ne vous gène pas pouvait vous enlevez votre masque je suis sur que vous avez un très beau visage alors pourquoi le masquer ? 
propulsed by VANKA
Musique: https://www.youtube.com/watch?v=qH6FVxsE_i0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Une cliente venus de loin(fini)  Mer 4 Juil - 23:29
Une cliente venue de loin


La mercenaire lut chez Thoragrim de la satisfaction suite à son évaluation correcte des épées. Puis, il s'excusa et expliqua les raisons de ce test : en réalité, il était sélectif et exigeant envers ses client.es, et refusait de vendre à des néophytes.
Tiens ? Ce comportement était plutôt inhabituel des commerçants, qui recherchaient généralement surtout à conclure une vente et à empocher l'argent. Quel vendeur d'armes se souciait réellement de savoir à qui profite ses items mortels, ou comment ils sont utilisés ?
Le forgeron nain faisait ici preuve de restrictions qui laissait entendre plusieurs hypothèses positives : son souci de l'éthique de vente, et/ou la qualité exceptionnelle des marchandises réservées à ses client.es.
Blair demandait à voir.

Celle-ci inclina la tête en signe d’assentiment, pour signifier silencieusement qu'elle comprenait ses motivations.
Soudain, un loup blanc fit son apparition juste à l'extérieur de la grotte-échoppe. Les yeux de la guerrière s'agrandirent en voyant le cadavre du daim mort dans la gueule du prédateur. En réflexe vif, Blair posa à nouveau la main sur la garde de son épée, prête à la défense.
Leurs regards se croisèrent, et pendant quelques secondes, l'animal et la demi-elfe se fixèrent... Puis, le loup alla se poser un peu plus loin pour dévorer sa proie, comme s'il était chez lui.
Les yeux gris-bleus de la mercenaire se troublèrent légèrement. Un loup ici ? Où était le reste de sa meute ? Quelque chose ici n'était pas naturel.
Thoragrim intervint bien vite pour préciser que le loup était son ami, ce qui rendit Blair encore plus dubitative. Comment avait-il pu apprivoiser un animal sauvage ? Avait-il massacré sa famille à cette fin ?
La guerrière s'interrogeait beaucoup, mais décida finalement qu'elle avait mieux à faire que de s'en soucier. De plus, elle n'avait pas l'intention de faire la conversation ni de questionner le nain sur sa vie personnelle. Elle n'était pas là pour ça.
Alors, elle relâcha la pression sur son épée, puis, lui et elle revinrent enfin sur le sujet des armes.

Comme ce thème passionnait la mercenaire et qu'elle était très curieuse du savoir-faire du nain, iels purent en définitive avoir une discussion agréable et dénuée de tension. Blair en profita pour préciser son métier de combattante mercenaire, ce qui justifiait son intérêt pour ses marchandises, et donna quelques détails sur ses attentes, tout en posant des questions (toujours brèves).

C'est alors que le nain décida de l'interroger plus directement sur sa personne. Immédiatement, Blair se raidit. D'où venait-elle ? Pouvait-elle enlever son masque ? Il était sûr que son visage était « très beau »...
Les yeux de la mercenaire se firent durs. Elle recula de deux pas.
Pas question. Elle ne risquerait pas sa vie pour satisfaire l'intérêt soudain du nain, avec pour seul argument, un compliment ridicule dont elle n'avait cure (elle qui avait, en plus, un visage mutilé!).
Si nécessaire, elle était prête à tuer pour garder le secret de sa race bâtarde...

La guerrière avait de nombreuses fois vécu ce cas de figure. Malgré la distance qu'elle mettait entre elle et les autres, il y en avait toujours (principalement des humains mâles) qui exigeaient de voir son visage, et voulaient la forcer à révéler sa véritable nature. Face à ce visage voilé, ils ressentaient l'insupportable impuissance de ne pas pouvoir pleinement dominer ce qu'ils ne pouvaient voir.
Certains devenaient vite violents si on résistait à leur curiosité malsaine. Épée ou pas, l'alcool les rendait inconsidérés, imprudents, casse-cou.
Mais au delà de la crainte constante de la confrontation forcée (car elle ne voulait pas se faire remarquer), Blair prenait un certain plaisir à les remettre à leur place en leur cassant le nez et/ou en leur écrasant les testicules. Ses poings chantaient sur leur chair alcoolisée, et généralement, c'était suffisant pour les calmer.
Par contre, si des représailles nocturnes, ou des guets-apens d'alcooliques attendaient la guerrière à la sortie de la taverne (oh, surprise?); elle sévissait cette-fois avec plusieurs fractures aux bras et aux jambes, des bosses et des contusions. En fin de compte, sa noble épée était inutile pour se défendre contre des soudards misogynes armés de gourdins.  
Quelques éclaboussures de sang dans votre pinte, pour adoucir la douleur ?


_ Je n'enlèverai pas mon masque, Thoragrim Xorax.

Affirma Blair entre ses dents.
Bien que prononcés calmement, ces mots sonnaient comme un avertissement. Voilà qui n'allait pas arranger la tension entre eux. Il était impossible d'apprivoiser Blair. Autant être direct avec elle et lui dire tout de suite ce que le nain avait en tête, sans exiger d'elle de concessions préalable. Si elle portait un masque, c'était qu'elle avait ses raisons. Et elles ne le regardaient pas. 
propulsed by VANKA


Musique:Pendulum, "Watercolor"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Gif :
Race : Bodach
Age : 62 ans
Statut : Marchand ambulant
Avis sur la Chasse : Thoragrim vous une haine profonde contre les partisan de la chasse, qui ont causer la mort de ça femme et de sont fils.

Style de combat : Ce jeune bodach ce bat avec un marteau de guerre a deux main. Bien que débutant il est motiver par ça haine pour apprendre, il souhaite rencontrer un grand maître pour pouvoir utiliser a la perfection cette arme.
Pseudo : Xorax Thoragrim
Posts : 51
Points : 183
Avatar : Xorax Thoragrim
Crédits : Aidan Turner dans la trilogie "le hobbit" retoucher par "Xi Zhao Hua"

MessageSujet: Re: Une cliente venus de loin(fini)  Jeu 5 Juil - 12:09
Blair Dubhar-Sgàile a écrit:
Une cliente venue de loin



 Thoragrim fut étonnée de la réaction de blair a ça simple question. En effet l’inconnue reculas de quelques pas, comme pour éviter un lame ou un coup invisible. Ses très ce durcir et on aurait dit quelle était prête a ce battre pour gardée ces secrets.

Je n'enlèverai pas mon masque, Thoragrim Xorax. 

Dit t’elle d’un ton calme, mais qui sonnaient clairement comme un avertissement. Cette attitude était déplacé au yeux du Nain, qui ne pensait pas a mal. D’autant plus que ça question n’avait pas de mauvaise intention et servait juste a connaître un peut mieux sont interlocutrices. C’est donc avec un ton vexée et avec un certain sarcasme qu’il lui répondue :

- Excuser moi Madame, si mes manière sont déplacer ! Bien vous êtte la uniquement pour les affaires soit, donc allons a l'essentiel. Je suis un forgerons je forges des armes et armures de tout qualités, et vous une mercenaire voilée qui veut une arme et qui réalise n’importe qu’elles mission pour de l’argent. Bien j’ai un marché a vous faire si vous l’acceptez, je vous fournirais une lame digne des plus grand seigneur elfique. Le contrat semble simple il faut retrouvée la personne qui a tuée mon épouse de cela plusieurs mois. Ni plus ni moins quand pensez vous ? Sur ce je dois vous laisser j’ai une chose a faire ca ne sera pas longs et ça vous laisseras le temps d’y réfléchir et peut être de trouvée un semblant d’amabilité !

Puis il alla voir Waili-ku les dents serrée, si Blair n’était pas un mercenaire venus d'Eaglesham il l’aurais renvoyer sur le champs. Sa question n’avait rien de déplacer et il aimé discuter avec les clients qu’il rencontré les connaître, les comprendre. C’était comme cela qu’il procéder et ça l’aider a savoir leurs besoins. Mais dans cette situations il était clair que Blair ne voulais pas communiquer, tout ce qui l'intéressé c’était qu’il lui forge une arme. Elle aurais pus allais partout dans le royaume et les vendeur aussi mielleux que inexpérimentés l’aurais servis avec des pincettes en or.

Arriver a coté de sont amis il ce mis a parlé dans ça langue natal pensant être assez éloignée pour que ça cliente ne l’entende pas :

- Salut l’ami comment vas tu? Ca fait un moment que je ne suis pas sortie de ma forge pour te dire bonjour! Alors cette fois si le repas du soir est un daim ! Jolie prise!Tu voie la Dame la-bas elle s’appelle Blair c’est une cliente que j’ai beaucoup de mal a cernais tento elle est agréable et tento elle est froide comme la pierre mas c’est une personne qui pourrais me dire qui a tuer ma femme donc bon !

Waili-ku écoutée tout en grignotant les restes de sont repas, le loups regardas l’invité quand Thoragrim prononça son nom. Puis une fois que le nain eu fini de parlais il ce levas et commença a partir voir l’inconnue comme pour invitais Thoragrim a le suivre et a faire la paie. Bien sur le nain le suivit et arrivée a quelque mètre il dit simplement d’une voie neutre :

- Alors quelle est votre décision ?
propulsed by VANKA


Musique:  The Night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Une cliente venus de loin(fini)  Jeu 5 Juil - 20:19
Une cliente venue de loin



Le ton sarcastique et vexé qu'utilisa soudain le nain ne surprit finalement pas Blair, qui le toisa de toute sa hauteur en silence. Encore un qui ne supportait pas les refus ? Qui ne respectait pas sa manière d'être ?
Son masque, en plus de dissimuler sa véritable nature et de la protéger au combat, comme des regards, faisait partie de son identité. Elle le portait depuis plus de cinquante ans sans discontinuer. Alors, elle n'allait pas le retirer dès qu'un inconnu le lui demandait ! C'était pire que de lui demander de se mettre toute nue ! Le seul fait de lui demander était une marque d'irrespect.

C'était décevant de la part d'un nain. Blair s'attendait... enfin, elle avait espéré que dans ce contexte périlleux, Thoragrim serait plus compréhensif. La guerrière pensait trouver un allié ici. Mais elle s' était trompé.
Visiblement, elle se berçait d'illusions sur la nature des gens en général. Cela lui donnait envie de s'isoler plus que jamais.

Il exigeait verbalement d'elle de « l'amabilité ». Était-ce du mépris ? De la condescendance ? Était-ce comme cela qu'il traitait ses clientes ? En plus d'avoir été plus que patiente avec ses tests absurdes, elle essuyait à présent la colère du forgeron. Quelle étrange personnage... Quelle perte de temps ! Blair avait voyagé loin pour acheter ses marchandises, et il la traitait comme tous les autres humains mesquins dont elle avait eu à faire. Peuh !
Il n'avait rien à exiger d'elle. Son travail était de lui vendre des armes. Point. Pour le reste, c'était à lui d'être aimable. Et là, ce n'était pas le cas.

Après lui avoir proposé du travail dans un emballage de reproches, le nain la planta dans sa boutique pour aller voir son animal. Il était furieux, en colère tout seul... impoli.
Blair le trouvait capricieux et décourageant. Et ce n'était pas ce genre de rapports qu'elle voulait entretenir avec un employeur, si tant est que sa mission l'intriguait.

Donc, cette fois-ci, elle s'écouta. Toujours d'une courtoisie extraordinaire, la mercenaire fit un salut léger d'une inclination de la tête pour dire 'au revoir', et quitta la boutique. Au passage, elle résista à l'envie de dérober une dague qui traînait là et qui aurait (un peu) compensé l'impolitesse du forgeron. Hélas, elle était trop honnête pour voler, même les commerçants agressifs...
Blair fut donc partie sans que le nain ne s'en rende compte, et n'était plus là quand il revint à sa boutique.

La guerrière reprit sa route solitaire en se récitant mentalement un poème :


«Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Noirs comme un puits où l'on se noie,
Je rends grâce aux déesses, quelles qu'elles soient,
Mon mon âme invincible et fière.

En de cruelles circonstances,
Je n'ai ni gémi ni pleuré,
Meurtrie par cette existence,
Je suis debout, bien que blessée.

En ces temps de colère et de pleurs
Ce profile l'ombre de la mort.
Je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur.

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis la maîtresse de mon destin,
Je suis la capitaine de mon âme.»

[La suite: Quelques renseignements au marché médiéval [Dunstan Foghlaidh]
 
propulsed by VANKA


Poème "Invictus" de William Ernest Henley, légèrement modifié par moi.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Une cliente venus de loin(fini)  
Revenir en haut Aller en bas
 
Une cliente venus de loin(fini)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Corvus Corax RPG :: LA TAVERNE DES JOUEURS :: Les Oubliettes-
Sauter vers: