Partagez | 
 

 Si l'homme fait le bien par nécessité, le templier le fait par vocation. [ With Dunstan]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Si l'homme fait le bien par nécessité, le templier le fait par vocation. [ With Dunstan]  Jeu 14 Juin - 16:55
Un nouvel horizon et des scènes déjà vus
Agir comme il se doit envers son prochain...

Le trajet pour arriver à Eaglesham fut assurément des plus longs. Des jours et des jours à traverser les landes, s'en allant de villages en villages, traversant forêts, plaines et autres collines, faisant des rencontres agréables, d'autres moins. Mais au final, le templier avait atteint sa destination, lui et son fidèle destrier. Au final, ne restait qu'à pénétrer dans l'enceinte de la capitale ducale elle même, et qu'elle épreuve... En effet, l'animation était au rendez vous aux portes, nombreux étaient ceux qui souhaitaient pénétrer en ville, et ce pour diverses raisons, et bien évidemment, toute cette foule était filtrée, ralentie dans ses ambitions par un guet urbain qui accomplissait à merveille sa tâche de garder un oeil sur les entrées et sorties. Celui ci veillait au grain, et prélevait volontiers quelques pièces sonnantes et trébuchantes en guise de droit de passage. Rien de bien anormal dans ces usages en soit, il en allait de même dans chaque ville de la Chrétienté et au delà. Au moins, les habitants pouvaient-ils se sentir en sécurité avec de tels méthodes et les caisses ducales bien fournies, même si ces files de passages étaient interminables.

Toutefois, la patience est une vertu, et le templier n'a d'autres choix que de s'y soumettre. Comme chacun. Malgré tout, lorsque vint son tour de se présenter aux gardiens des portes, ceux ci eurent un regard des plus étonnés, en effet, ce n'était pas tout les jours qu'un "vieillard" encastré dans une armure de plates arborant la croix rouge sur fond blanc se présente à vous. Oh bien évidemment, tout bon chrétien reconnaitrait cet emblème, et des bons chrétiens, ils en étaient, mais tout de même, comprenez leur surprise. Celle ci ne dura que quelques instants, le temps que ce même vieil homme leur rappelle leurs devoirs en payant son droit de passage et en leur demandant où se diriger afin de trouver la maison du seigneur locale. Les indications fusèrent bien vite, précises et utilisables donc, associées avec un enthousiasme certains et une volée de question souhaitant savoir si les ordres se préparaient à envoyer leurs forces combattre les créatures diaboliques qui habitaient les forêts alentours. A une tel question, ce fut une réponse des plus simples et abstraite qui tomba.

"Mon brave, c'est pour déterminer s'il est nécessaire que le fer de lance de la Chrétienté se mette en marche que je suis ici."

Puis sur ces paroles, il se détourna et tout en souhaitant le meilleur à chacun, pris le chemin qui devait le mener à la Cathédrale. Vagabondant ainsi dans les rues de la ville à pied tout en faisant suivre sa monture par la bride, il constata que l'animation était d'autant plus conséquente en celle ci, c'était là un signe de bonne santé économique en soit. Pourtant, malgré tout l'on retrouvait ici aussi les mêmes scènes que partout ailleurs. Sur la grande place, là où les marchands faisaient l'éloge de leurs produits exposés aux yeux de tous sur des étals, et où les curieux s'amassaient, tandis que les hurlements des crieurs retentissaient plus encore, l'on trouvait aussi ça et là quelques âmes malchanceuses attendant de leur prochain qu'on leur fasse la charité. Les plus faibles de la société là aussi, hélant les passant afin d'obtenir l'aumône. Triste spectacle que voilà. Mais, foi de Templier, face à de tel scène, la maison de Dieu attendrait. Malcom disposait à sa portée d'une bourse confortablement remplie, et ses préceptes lui dictait qu'il était grand temps pour lui de faire ce qui devait être fait, puis peut être irait-il sermonner tout ceux qui détournaient le regard.... Allez savoir. Mais, taisons nous et observons le s'approcher offrir un sourire et quelques pièces.

"Tiens donc mon fils, prends donc cela et offre toi quelque chose à te mettre sous la dent."
 
propulsed by VANKA


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
Gif :
Race : Humain
Magie : Elémentaliste Terre-Métal
Age : 33 ans
Statut : Bijoutier itinérant
Avis sur la Chasse : La quoi ? Ils chasse ce qui font quoi ? Merde.

Il en a peur pour des raisons évidentes, du coup il se tient tranquille, enfin, autant qu'il le peut, quoi.

Style de combat : En règle générale il essaye d'éviter de se battre, mais si il doit, il joue des éléments qu'il maîtrise, après tout c'est quand même assez rare qu'on ne se batte pas sur le sol pas vrai ?
Pseudo : Megumi
Posts : 56
Points : 30
DC : Brad - Alak - Lobhach
Avatar : Loïc Varraut
Crédits : /

MessageSujet: Re: Si l'homme fait le bien par nécessité, le templier le fait par vocation. [ With Dunstan]  Mer 11 Juil - 22:05
HRP:
 

Un nouvel horizon et des scènes déjà vus
Agir comme il se doit envers son prochain...

Ça y est, il ne pouvait plus la supporter. Eaglesham était formidable pour plusieurs raisons -principalement commerciales- mais sa qualité principale en faisait son plus grand défaut : la populace. La tolérance de Dunstan était certes grande mais elle avait tout de même ses limites et la cohue ambiante l’agaçait prodigieusement. Surtout en cette période de foire puisqu’en plus de la population habituelle de la ville et de son lot quotidien de gens de passages, il y avait en plus des commerçants venus de l’Ecosse entière -il y avait même des vendeurs étrangers à ce qu’il avait pu voir- amenant avec eux un flot presque ininterrompu de touristes de tous horizons. C’était purement le chantier, impossible de circuler comme on le voulait parmi la foule. Mais heureusement il n’avait plus de marchandise. Le bijoutier s’était littéralement fait assaillir puis dévaliser -façon de parler évidemment, vu la façon dont il s’était rempli les poches- et, bien qu’il aurait tout à fait pu créer de nouvelles pièces à mettre en vente, il préféra plutôt plier bagage, jugeant que ses nerfs n’en auraient pas supporté davantage. De toute façon il avait réalisé le chiffre d’affaire d’une bonne quinzaine de jours voir d’un mois entier rien qu’aujourd’hui et, même s’il était adepte du profit, il préférait l’oisiveté et l’argent facile. Encore un avantage à être à son propre compte et aussi libre que l’air.

Décidé à en finir au plus vite, il avait déjà rangé son matériel encombrant dans l’entrepôt qu’il avait sur les quais puis repassa par le centre ville pour regagner la sortie qui le rapprochait au maximum de Bruyval. Il avait un moment songé à emprunter plutôt les ruelles, plus calmes, qui serpentaient à travers la ville pour éviter la foule, mais il n’avait guère envie de perdre du temps en détours alambiqués. Il tracerait donc une ligne droite et tant pis s’il devait jouer des coudes pour se frayer un passage. C’est ainsi qu’il assista à une scène singulière. Dans la rue menant à la grand’place et donc à la cathédrale, il rencontra un homme en armure complète, blanche avec une grosse croix rouge dessus. Pas familier pour deux sous avec ce milieux il ne reconnut pas l’ordre mais c’était sûrement en rapport avec la religion qui s’installait ici. Il n’était pas xénophobe donc ça ne le dérangeait pas le moins du monde. En revanche il était en train de faire une grosse bêtise. Il s'approchait d'un mendiant pour lui donner quelques piécettes...C'était louable et, encore une fois, Dunstan n'avait rien contre...Seulement, pas celui-ci. Quiconque était un peu habitué à la ville savait que ce n'était qu'une racaille bonne à rien, et voleur par dessus le marché. Dunstan ne lui laissa pas une minutes avant qu'il ne vole la totalité de la bourse du chevalier...Et c'est effectivement ce que fit le mendiant, lui arrachant des mains. Le bijoutier soupira. Ce n'est pas les gardes qui allaient faire quoi que ce soit, pas en ces circonstances, aussi s'en chargea-t-il. Par chance, le voleur passa dans sa direction. Il attendit d'être à portée pour pouvoir utiliser sa magie discrètement. Il rendit le métal des pièces tellement lourd que le mendiant n'eut d'autre choix que de lâcher la bourse. Il ne s'attarda pas pour essayer de comprendre ce qui venait de se produire et disparut dans les ruelles. Dunstan se pencha et ramassa la bourse avant de la ramener à son propriétaire légitime.

« Z'avez fait tomber ça. »

  
propulsed by VANKA




           
L'or brille même dans la boue

           
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
 
Si l'homme fait le bien par nécessité, le templier le fait par vocation. [ With Dunstan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» Et moi je suis un homme qui aime bien ce genre d'enjeux, je veux battre Newton car j'en suis tombé amoureux, amoureux... (EDEN ♥)
» Petite aide fait grand bien. [Clay]
» 06- La maladresse ça fait mal !
» Le mensonge qui fait du bien vaut mieux que la vérité qui fait du mal. ⊱ PV Hans ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Corvus Corax RPG :: LA TAVERNE DES JOUEURS :: Les Oubliettes-
Sauter vers: