Partagez | 
 

 La poète disparue [ft. Siobhàn]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Humain
Age : 32 ans
Statut : noble
Avis sur la Chasse : ne l'apprécie pas mais ne peut le dire trop fort

Pseudo : pooh
Posts : 24
Points : 15
Avatar : Bradley James
Crédits : Caf-Pow

MessageSujet: La poète disparue [ft. Siobhàn]  Mer 9 Mai - 19:23
La poète disparue
Les anciennes connaissances apportent parfois de nouvelles perspectives

 
Gael déambulait dans les rues d'Eaglesham, profitant d'un bel après-midi sans devoirs à remplir. Les journées libres étaient si rares pour lui qu'il en aurait été prêt à danser si cela n'avait fait hausser les sourcils à toute la cour. L'héritier du Duc appréciait de se promener parmi les gens du peuple, afin de prendre la température et de se mettre au courant de certains soucis avant qu'ils ne deviennent insurmontables... et puis, il aimait tout simplement flâner, et se souvenir de ce pourquoi il se battait chaque jour : pour que ces gens vivent en paix et en sécurité. Cela lui plaisait infiniment de se savoir utile.

Vêtu d'une tunique de lin bleue ciel et de pantalon brun, il ne dépareillait guère dans la foule. Seules ses bottes d'excellente facture et l'épée à son côté dénotaient de la classe aisée à laquelle il appartenait. Il marchait d'un pas lent, oreilles ouvertes aux ragots et commérages des badauds. Le soleil luisait et il aurait voulu pouvoir prolonger cet après-midi plus longtemps, mais bientôt les ombres commencèrent à s'allonger et il quitta les quartiers éloignés du château pour se rapprocher de sa demeure. Il lui restait néanmoins encore un peu de temps, aussi s'arrêta t-il près d'un puits afin de demander un peu à boire. Il aurait pu aller en taverne, mais cela aurait vraiment fait mauvais genre, et il ne pouvait salir sa réputation. Ce qui ne l'empêchait pas de le faire de temps à autre, mais avec un déguisement bien plus élaboré. Il s'approcha de la dame qui remontait le seau et lui demanda,

« Pourrais-je avoir un peu d'eau ? » Il s'attendait bien entendu à être obéi, mais quand la réponse habituelle tarda, il tourna les yeux vers elle au lieu de contempler la foule. Ce n'est que quand il s'arrêta pour la regarder qu'il se rendit compte que son visage lui était familier. « Je... Ma soeur ?! »

L'étonnement et le plaisir de revoir celle qui lui avait fait découvrir les merveilles cachées dans les livres était audible dans sa voix.

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Humain
Age : 45 ans
Statut : Nonne renégate
Avis sur la Chasse : Elle considère que les membres de la faërie sont également des créatures de Dieu, et que c'est donc un fratricide de les exterminer.

Style de combat : Pacifiste, elle se livre à la violence si elle ne peut fuir.
Pseudo : Tunglskin
Posts : 52
Points : 0
Avatar : Annelise Hesme
Crédits : /

MessageSujet: Re: La poète disparue [ft. Siobhàn]  Mer 9 Mai - 23:25
La poète disparue
Les anciennes connaissances apportent parfois de nouvelles perspectives

 
Si les écrits de Siobhàn au sujet des Faëries étaient consignés sur des tablettes d'argile, ce n'était pas le cas des divers écrits théologiques qu'elle avait... empruntés en quittant le cloître. Sa Vie des Saints commençait sérieusement à fatiguer: la couverture de cuir était élimée et certaines pages étaient usées ou rongées par l'humidité. Il fallait qu'elle le copie au plus au vite si elle ne voulait pas que son contenu soit perdu. Siobhàn aurait sans doutes pu retrouver très facilement un ouvrage similaire mais celui ci était une copie qu'elle avait réalisée elle même pour y ajouter ses analyses et annotations.

En effet elle tentait de démontrer que certains saints n'étaient pas humains, cela dans le but de plaider la cause des autres races. Mais la religieuse constatait avec amertume qu'elle n'avait plus que quelques feuillets de parchemin de piètre qualité. Les plumes et les encres de différentes couleurs pouvaient être fabriquées avec ce qu'elle trouvait dans la nature, mais observant un régime strictement végétarien, Siobhàn n'avait aucun moyen d'obtenir par elle même le cuir nécessaire aux pages et à la couverture.

Elle devait aller à Eaglesham. Il aurait été moins risqué de faire son marché à Forgont, les deux villes se trouvant à une distance égale, mais elle ne trouverait pas la qualité qu'elle recherchait là bas. La religieuse n'avait pas envie de se casser le dos et les yeux pendant six mois pour recopier un livre sur du parchemin de mauvaise qualité qui l'obligerait à tout recommencer dans cinq ans. La nouvelle n'enchanta pas Arielle, qui était restée particulièrement anxieuse après les deux attaques et voulait participer au voyage.

Siobhàn voulu lui expliquer que ce qu'elle s'apprêtait à faire était probablement plus dangereux que de rester seule dans la forêt quand on a la capacité de se changer en hase. Elle n'avait pas eu le coeur d'expliquer à la novice qu'elle était tout autant en danger avec ou sans la présence de son mentor. Rien à faire, la demi-elfe s'entêtait et elles se quittèrent fâchées le lendemain après le repas du midi. Le cœur lourd, Siobhàn avait prit le chemin de la ville, portant un bâton pour soulager ses fatigues et une besace pour transporter ses futurs achats, mais également quelques provisions et une poignée de pièces nouées dans un mouchoir.

Sitôt arrivée sur la grande route, la religieuse rabattit son capuchon jusque sur son front. Durant la journée et demi que dura le trajet, la religieuse s'appliqua à toujours regarder ses pieds quand elle croisait quelqu'un sur son chemin. Elle passa une courte et fraîche nuit dans un fossé, emballée dans sa cape et marcha encore tout le lendemain. La religieuse fini par arriver en vue des murailles en fin de journée. La tannerie où Siobhàn comptait s'approvisionner était déjà fermée et elle réalisa avec lassitude qu'elle allait devoir revenir le lendemain, ce qui impliquait de passer une nuit supplémentaire à la belle étoile.

Elle n'avait pas de quoi se payer une auberge de toutes les façons, autant se résigner. Elle se dirigea vers le puits publique le plus proche pour remplir son outre, d'un pas pressé. La religieuse ne tenait pas à passer la nuit dans la ville: les ennemis qu'elle avait parmi son peuple étaient tous concentrés ici. La religieuse posa son paquetage contre la margelle du puits et hissa le seau hors de l'eau. Elle s'efforça de le faire tenir en équilibre sur le muret puis se pencha pour ramasser son outre au sol.

"Servez vous, il y en a bien assez pour deux!" répondit Siobhàn sans lever la tête, quand quelqu'un lui demanda d'une voix polie si il pouvait prendre de l'eau.

Elle s'apprêtait à remplir son outre quand l'inconnu l'appela par son titre. Elle se figea: rien ne permettait de dire qu'elle était une religieuse, elle n'en portait aucun signe distinctif. Ce devait donc être quelqu'un qu'elle connaissait et vu le nid de serpents dans lequel elle avait les pieds, ce n'était pas un ami. Siobhàn pivota lentement la tête, prête à courir sans demander son reste. Mais contre toute attente, ce n'était pas un visage ennemi qu'elle put contempler. Ce n'était d'ailleurs pas un visage qui l'avait habituée à lui faire lever la tête.

"Enfin est-ce possible?" s'interrogea-t-elle à haute voix, un rire au bord des lèvres. "Vous êtes bel et bien celui que je crois?"

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Humain
Age : 32 ans
Statut : noble
Avis sur la Chasse : ne l'apprécie pas mais ne peut le dire trop fort

Pseudo : pooh
Posts : 24
Points : 15
Avatar : Bradley James
Crédits : Caf-Pow

MessageSujet: Re: La poète disparue [ft. Siobhàn]  Ven 11 Mai - 11:33
La poète disparue
Les anciennes connaissances apportent parfois de nouvelles perspectives

 
Le visage de Siobhàn ramenait à lui maint souvenirs, les longues heures passées dans la bibliothèque du cloître, à découvrir les riches enluminures des codex et des parchemins sacrés. L'odeur du parchemin et de la poussière, des encres et de la colle utilisée pour les reliures. La lumière des vitraux et le calme apaisant du cloître. Des souvenirs vieux de plusieurs décennies.

Écartant les bras pour lui serrer les mains dans un élan de joie, il arrêta son geste avant d'avoir terminé et laissa retomber ses bras, un peu gêné. Il sourit légèrement alors qu'il lui répondait, « tout dépend de qui vous croyez que je sois... » Il en oublia sa requête d'eau, se contentant de contempler la dame. Elle avait bien changé, mais pas assez pour qu'il ne la reconnaisse. « J'ai failli ne pas vous reconnaître dans cette tenue... » Il savait qu'elle avait quitté le cloître, mais sans en connaître les raisons. Les affaires de l'Eglise étaient ce qu'elles étaient, et il savait ne pas pouvoir mettre son nez dedans sans en recevoir des ennuis, aussi évitait-il autant que possible. Il observa les alentours, afin de vérifier que personne ne vienne coupe court à leurs retrouvailles. Il serait bientôt temps de rentrer, mais il avait encore quelques instants de liberté avant de devoir rentrer.

Il était heureux de la revoir, et avait de nombreuses questions pour elle, et parmi elle, non la mins importante, « Comment vous portez-vous ? » Le vouvoiement lui venait naturellement, l'ayant utilisé autrefois étant enfant, il n'aurait pu envisager de la tutoyer. De plus, c'était une femme d'église.

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Humain
Age : 45 ans
Statut : Nonne renégate
Avis sur la Chasse : Elle considère que les membres de la faërie sont également des créatures de Dieu, et que c'est donc un fratricide de les exterminer.

Style de combat : Pacifiste, elle se livre à la violence si elle ne peut fuir.
Pseudo : Tunglskin
Posts : 52
Points : 0
Avatar : Annelise Hesme
Crédits : /

MessageSujet: Re: La poète disparue [ft. Siobhàn]  Lun 14 Mai - 11:28
La poète disparue
Les anciennes connaissances apportent parfois de nouvelles perspectives

 

Siobhàn peinait à voir l'enfant qu'elle avait bien connu dans le visage de ce jeune homme qui culminait à un bon pied au dessus de sa tête. Et pourtant il avait les mêmes expressions, la même lueur dans le regard: c'était bien le petit Gael. Quoique encore une fois, le terme "petit" n'était plus approprié. Il tendit les mains vers elle, sans oser terminer son geste, comme s'ils n'étaient pas assez familiers pour ce genre de marque d'affection. La religieuse tendit le bras vers lui et serra un petit moment sa main droite dans la sienne, trop heureuse de retrouver cet ami perdu de vue.

"Enfin une seule personne à Eaglesham pourrait me reconnaitre et ne pas me faire arrêter dans la minute!" s'esclaffa Siobhàn, toujours un peu nerveuse de se trouver dans la tanière du loup. "Et vous à cette hauteur, nous avons tout deux changé!"

La religieuse ne s'encombrait plus des voilures amidonnées et raides de son ordre, surtout pour voyager. Sa robe de grosse toile bleue et sa mante à capuche beige la faisait ressembler à n'importe quelle paysanne. Et puis elle devait avoir vieilli à mesure qu'il avait grandit: rien de plus normal qu'ils se soient croisés presque sans se reconnaitre. Le gamin qui venait presque en cachette se perdre dans la bibliothèque pendant les prières de sa mère était toujours là quelque part dans cet impressionnant jeune noble et c'était lui que Siobhàn avait su reconnaitre.

C'était bien pour cela qu'elle avait du mal à s'habituer au visage d'homme qu'il lui présentait aujourd'hui, mais elle devait bien admettre qu'il avait poussé encore bien mieux que n'aurait pu l'espérer la cour du duc.

"Fort bien, mon enfant, du moins quand je me trouve loin de ce nid de vipère!" déclara paisiblement la religieuse, non sans jeter un œil vers la rue qui charriait son flot de passant quelques pas derrière eux. "Et vous alors? Vous devez avoir autrement plus de choses à raconter qu'une vieille ermite!"

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Humain
Age : 32 ans
Statut : noble
Avis sur la Chasse : ne l'apprécie pas mais ne peut le dire trop fort

Pseudo : pooh
Posts : 24
Points : 15
Avatar : Bradley James
Crédits : Caf-Pow

MessageSujet: Re: La poète disparue [ft. Siobhàn]  Jeu 17 Mai - 9:22
La poète disparue
Les anciennes connaissances apportent parfois de nouvelles perspectives

Gael sourit chaleureusement alors que Siobhàn lui prenait la main. La revoir faisait affluer les souvenirs et il se rendait compte qu'elle lui avait manqué. Il regrettait le fait qu'elle ait dû quitter le cloître, mais à l'époque il avait été trop jeune pour comprendre les raisons et s'en attrister plus que de raison. Son amie était partie, et c'était ainsi, lui avait-on dit, sans plus de détails.

Elle avait l'air nerveuse d'être là, et d'avoir été reconnue. Ses mots ne firent que renforcer cette impression. Il avait cru de premier abord qu'elle avait opté pour une tenue de voyage afin de ne point tacher ses vêtements de nonne, mais la raison en serait-elle autre ? Aurait-elle été chassée de son ordre ?

« Un nid de vipères ? Eaglesham est la plus belle ville du Duché, si non du pays ! » Il n'avait guère quitté sa région d'origine, et les contes qu'on lui avait raconté sur les contrées du sud lui semblaient moins hospitalières que les terres d'ici. « Quoi qu'il en soit, je suis heureux de vous avoir rencontrée... On ne m'a jamais vraiment expliqué pourquoi vous avez quitté le cloître. » Elle changea rapidement de sujet et lui demanda de parler de lui... Elle n'avait peut-être pas choisi la vie d'ermite de plein gré...

D'un geste il lui indiqua de le suivre un peu plus loin, afin que les autres puissent avoir accès au puits sans ronchonner sur le temps perdu en bavardages inutiles, « Ma vie n'a rien de vraiment palpitant, vous savez. Joutes, banquets, chasses,... Je n'ai personne avec qui discuter des poèmes et des livres, comme je le faisais avec vous. Cela me manque. Mon père pense que c'est une perte de temps, et mon frère juge cette occupation digne d'une damoiselle effarouchée... » Il soupira et sa mine s'assombrit, « Je n'ai plus beaucoup de temps pour la lecture ces derniers temps, malheureusement. Le Duc m'envoie souvent en patrouille dans les campagnes, à la recherche de criminels. » Car les Faërie et autres êtres de magie étaient des criminels, aux yeux du Duc et de son frère cadet. Et il ne pouvait désobéir aux ordres, même s'il y mettait moins de zèle que nombre de soldats à la hargne sans borne. Il sourit à nouveau, pour alléger l'ambiance,« Vous voyez, rien de vraiment intéressant, tout compte fait. » Il jeta un oeil vers l'horizon afin de vérifier le temps qu'il lui restait avant de devoir rentrer. Il avait encore un peu de temps, mais pas suffisamment pour l'emmener se restaurer dans une taverne. Et puis, l'héritier du Duc à la taverne, quel déshonneur. Mais il regrettait de ne pouvoir l'inviter et partager un repas avec elle. Il ne pouvait la ramener au château non plus, cela ferait encore plus jaser. Il nota un marchand ambulant qui criait pour vendre des tourtes à la viande, encore chaudes, les meilleures de tout le Duché, et quelques-unes au fromage et bettes (les meilleures, les plus savoureuses, avec des produits frais directement issus de la région). Il laissa Siobhàn un instant, le temps de se procurer deux exemplaires, un à la viande et l'autre végétarienne, échangeant quelques pièces contre la marchandise, avant de revenir les mains chargées des victuailles et de les tendre à la soeur. « Désirez-vous manger un bout ? » Les ermites ne devainet pas souvent manger à leur faim et ce genre de nourriture devait être rare pour elle. Il la laisserait choisir celle qu'elle voulait et mangerait l'autre.

propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Humain
Age : 45 ans
Statut : Nonne renégate
Avis sur la Chasse : Elle considère que les membres de la faërie sont également des créatures de Dieu, et que c'est donc un fratricide de les exterminer.

Style de combat : Pacifiste, elle se livre à la violence si elle ne peut fuir.
Pseudo : Tunglskin
Posts : 52
Points : 0
Avatar : Annelise Hesme
Crédits : /

MessageSujet: Re: La poète disparue [ft. Siobhàn]  Sam 19 Mai - 16:56
La poète disparue
Les anciennes connaissances apportent parfois de nouvelles perspectives


La plus belle, certes, mais pas la plus sûre, en tout cas pour elle. Siobhàn leva les yeux sur les agréables maisons qui bordaient la placette où se trouvait le puits. Elles avaient été construites par des artisans habiles, élégamment et solidement, puis bien entretenues par leurs propriétaires. Pourtant, malgré l'apaisement de la fin de journée, la religieuse était sur la défensive. A tout instant quelqu'un pouvait passer et la reconnaître, le danger pouvait venir de chaque coin de rue.

Siobhàn n'avait pas le courage de lui raconter tout cela, lui qui semblait ignorer ces détails de l'histoire. Elle ne voulu pas lui transmettre la vision paranoïaque qu'elle avait désormais de cette ville qui avait été sa maison. Elle préféra l'écouter lui parler de sa vie d'adulte et déplora qu'il n'ait personne avec qui disserter sur ce qu'il lisait.

"N'ayez crainte, lire n'est jamais du temps perdu même si vos proches ne partagent pas ce goût. Ce que vous en tirez vous profitera tôt ou tard!" répondit-elle.

La suite inquiéta la religieuse. Elle ne savait que trop bien ce que la noblesse local appelait "criminel" et lui vint l'idée angoissante que Gael devait certainement prendre part aux massacres. Était-ce possible qu'un enfant doux, ouvert et curieux devienne un adulte assoiffé de sang et de destruction? Si il ne connaissait pas les raisons qui avaient forcé Siobhàn à fuir, il avait très bien pu l'aborder en ami tout en défendant des opinions qui faisaient d'eux des ennemis mortels.

Néanmoins, elle accepta volontiers la tourte aux légumes qu'il avait acheté pour elle. La religieuse arrivait au bout de ses provisions et n'avait plus que quelques pommes, le repas chaud la tentait bien.

"Merci bien! Ça fait longtemps que je n'ai pas eu l'occasion de goûter un tel met." sans plus de procès, elle croqua dans la croûte dorée de la tourte. "Ainsi donc vous avez maintenant un rôle actif dans le fonctionnement de notre duché?"

propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Humain
Age : 32 ans
Statut : noble
Avis sur la Chasse : ne l'apprécie pas mais ne peut le dire trop fort

Pseudo : pooh
Posts : 24
Points : 15
Avatar : Bradley James
Crédits : Caf-Pow

MessageSujet: Re: La poète disparue [ft. Siobhàn]  Lun 21 Mai - 22:27
La poète disparue
Les anciennes connaissances apportent parfois de nouvelles perspectives

 
Soeur Siobhàn n'était pas à l'aise. Gael pouvait le sentir. Elle observait les alentours fréquemment, inquiète. Comme si elle risquai quelque chose en sa compagnie...

Elle lui affirma qu'il aurait l'usage de ses lectures, tôt ou tard... Comme si ce passe temps ne visait que l'utile... alors que pour lui il s'agissait plutôt d'agréable. « Je sais, mais leur manque de répartie me chagrine, parfois. Je suppose que je devrais me trouver un... » pas un précepteur, il en avait passé l'âge, mais quelqu'un au rôle similaire... peut-être le Comte Murdoch pourrait-il l'aider. Il avait l'air cultivé, et semblait lui faire confiance. Il s'était montré franc et sincère avec lui. Il méritait sans doute que Gael fasse de même en retour. Même s'il préférait éviter d'attirer les foudres du Duc sur son ami, ce qui serait plus probable si on apprenait qu'ils étaient amis. Non, la discrétion était le meilleur chemin, pour l'instant.

Il s'occupa d'acheter de quoi se restaurer, lui et la dame. Elle le remercia, en ajoutant n'avoir pas souvent l'occasion de goûter ce genre de friandise... Il devrait sans doute faire des dons à Siobhàn, lui demander où se trouvait sa chapelle, ou son lieu de retraite, afin de leur fournir vivres et matériel en cas de besoin. Les hivers pouvaient être rudes. Il sourit néanmoins et entama sa propre part de viande avec appétit avant de lui répondre.  

« Pas assez actif à mon goût... ou parfois trop. » Ce fut son tour de regarder alentours d'un mouvement rapide des yeux avant de répondre, « Je vous avoue ne pas avoir goût à toutes les tâches qui me sont dévolues. » Il se redressa un peu, sa voix se raffermissant, alors qu'il répétait les paroles de son père, « mais c'est mon devoir, et je ne m'y déroberait pas. Je ne faillirai pas au Duché, vous pouvez en être assurée. »

Il s'approcha d'un demi-pas pour demander à voix un peu plus basse,

« Ma soeur, vous semblez mal à l'aise. J'espère ne point en être la cause. Si c'est le cas, dites-le moi que je puisse rectifier mon attitude. Vous metttre en danger est la dernière chose que je souhaite faire. »

il ne savait ce qui la rendait nerveuse, et ne savait donc comment réagir. Il aurait voulu la convaincre de revenir au cloître, mais se doutait qu'elle avait eu ses raisons de le quitter. Et puis, il était devenu un homme, il n'avait plus besoin de l'aide d'une femme, fut-elle une femme de Dieu. Il devait apprendre à faire son chemin seul, même si cela le peinait beaucoup.

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: La poète disparue [ft. Siobhàn]  
Revenir en haut Aller en bas
 
La poète disparue [ft. Siobhàn]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maudramme de Métromanie, le Poète-Bretteur
» A ma fille disparue...
» Agnes DISPARUE
» Fiche de ninja disparue...
» Angie, 13 ans, disparue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Corvus Corax RPG :: DUCHE D'EAGLESHAM :: Eaglesham :: Habitations, Rues et Grand'Place-
Sauter vers: