Partagez | 
 

 Le ciel s'assombrit [Libre]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Le ciel s'assombrit [Libre]  Jeu 26 Avr - 13:48
En prière
pour que l'orage n'éclate jamais

 
Siobhàn était inquiète, depuis le petit matin, elle avait la sensation que quelque chose n'allait pas. Elle s'était efforcée de se comporter normalement pour ne pas inquiéter Arielle qui avait un tempérament assez soucieux comme ça. Mais tout lui parvenait comme à travers un voile. Elles passèrent la matinée à remettre le jardin en état pour la saison qui arrivait, à tour de rôle, l'une travaillant et l'autre lisant à voix haute des passages de la bible.

En début d'après-midi, Siobhàn laissa sa novice continuer seule l'ouvrage. Elle avait besoin de prier. Elle traversa le petit cimetière sans s'y arrêter. Ici, elles avaient enterrés une dizaines de personnes de toutes races dans des tombes aux croix de bois sommaires, portant le nom de celui qui y dormait quand elles le connaissait. Les autres n'avaient qu'une brève épitaphe: "celui qui était adossé au chêne", "la femme qui semblait dormir" ou encore "l'homme aux bois de cerf".

La religieuse poussa la petite porte de la chapelle et s'avança immédiatement vers l'autel. Une grande croix de bois prenait appui sur le mur du fond. La pièce était d'une obscurité rassurante, dégageant une odeur de cave et de poussière malgré tout ses efforts pour l'aérer. Siobhàn se fraya un chemin entre les deux rangées de bancs et s'agenouilla directement devant la croix, les mains étroitement jointes.

Elle se mit immédiatement à murmurer, récitant le Notre Père en latin plusieurs fois. Cette prière répétitive ne lui apporta pas vraiment d'apaisement, mais elle s'engourdit peu à peu dans un calme méditatif. Partie en pensée loin des tracas de ce monde, Siobhàn put finalement goûter un moment de paix, de courte durée puisqu'elle ne put s'empêcher d'implorer Dieu de lui apporter un signe, une main secourable en ces temps troublés.

"Soeur Siobhàn est en prière... je n'oserais pas la déranger!"

La voix d'Arielle la sortit de sa contemplation. La novice se trouvait juste derrière la porte. Elle entendait des tiraillements inquiets dans son timbre, mais la pauvre demi-elfe était souvent effrayée par les inconnus, ce n'était pas forcément alarmant. Toutefois, elle ne voulait pas faire durer le supplice de sa protégée, et s'arracha donc à sa prière. Arielle se trouvait dos à la porte, comme pour interdire l'accès de la chapelle à leur visiteur.

"Je suis là mon enfant." dit simplement Siobhàn en posant ses deux mains sur les épaules de la novice.

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
Gif :
Race : Humain
Magie : Elémentaliste Terre-Métal
Age : 33 ans
Statut : Bijoutier itinérant
Avis sur la Chasse : La quoi ? Ils chasse ce qui font quoi ? Merde.

Il en a peur pour des raisons évidentes, du coup il se tient tranquille, enfin, autant qu'il le peut, quoi.

Style de combat : En règle générale il essaye d'éviter de se battre, mais si il doit, il joue des éléments qu'il maîtrise, après tout c'est quand même assez rare qu'on ne se batte pas sur le sol pas vrai ?
Pseudo : Megumi
Posts : 56
Points : 30
DC : Brad - Alak - Lobhach
Avatar : Loïc Varraut
Crédits : /

MessageSujet: Re: Le ciel s'assombrit [Libre]  Jeu 26 Avr - 19:20
En prière
pour que l'orage n'éclate jamais

 
Ça faisait il ne savait plus combien de temps qu'il marchait. Pour être honnête il avait un peu perdu le fil. Ça lui arrivait, parfois, quand il avait envie de prendre une petite pause pour oublier les gens et le travail. Surtout les gens, parce qu'il aimait trop son métier pour ne pas y penser. Mais il avait des envie d'ailleurs. Il avait donc stocké son stand et son matériel sous bonne clé à son atelier de Bruyval, confié son cheval à l'écurie, et avait pris la route à pieds. Pour se détendre et s'éloigner de la folie humaine, il avait pris la direction de la forêt, pas le plus proche de Bruyval puisque ce coin là était dangereux, mais plus vers le sud. Il savait toujours à peu près où il était -pour avoir déjà parcouru l’Écosse en long, large et travers- même s'il se laissait plutôt porter par ses pas.

En reprenant un certain compte, il pouvait presque affirmer que ça faisait environs trois jours qu'il bourlinguait comme ça, alternant les chemins humains dans la plaine et les bois pour être tranquille et dormant à la belle étoile lorsqu'il tomba sur un étrange domaine. Ça ressemblait à une petite chapelle perdue dans les bois. Bien étrange lieu de culte. Songea Dunstan en s'approchant un peu. Il n'était pas tellement calé religion, surtout chrétienne, mais il savait qu'en général on offrait asile aux pèlerins dans des endroits comme ça. Il y vit étrangement l'occasion de se reposer un peu, juste quelques instants, dans le calme apaisant du cadre, peut être aussi se recueillir, il n'était pas fermé d'esprit, avant de repartir.

Il avait fait qu'un pas vers la chapelle lorsqu'il entendit quelqu'un venir vers lui de derrière le petit édifice. Une jeune femme assez gracieuse mais terriblement craintive. Intrigué, Dunstan recula d'un pas, pour ne pas l'effrayer et éviter également de commettre quelque chose de blasphématoire ou quoi que ce soit, vu qu'il n'y connaissait rien, autant ne pas courir de risque inutile. Il ne voulait froisser personne. Lorsque la demoiselle lui demanda d'une voix tremblante et stressée ce qu'il faisait là, le bijoutier hésita. Il répondit finalement qu'il voulait juste se recueillir un peu avant de repartir, la main légèrement levée en un geste apaisant, mais la prêtresse -enfin à ce qu'il aurait pu dire- se braqua d'avantage, se plaçant entre la porte de la chapelle et Dunstan, avançant qu'une certaine sœur Siobhàn serait en prière et qu'elle n'osait pas la déranger. Qui ? Songea l'homme de plus en plus intrigué. Comme pour répondre à sa question, la porte de la chapelle s'ouvrit à ce moment là sur une autre femme, faisant sursauter la première. Avant qu'elle ne panique plus que ça, la nouvelle venue posa les mains sur ses épaules, l’apaisant d'un souffle de voix au timbre doux. Impressionné, Dunstan n'osa pas trop bouger pour le moment, tout ces trucs religieux le dépassaient un peu, mais il se racla la gorge au moment où les deux femmes se reconcentrèrent vers lui.

« Euhm...Bonjour ?... » Commença-t-il, ça lui semblait être un bon début de conversation. « Je...J'voudrais pas vous déranger, ou quoi qu'ce soit d'autre, mais... »

A nouveau il s'interrompit. Ça semblait un peu compliqué. Il ferma les yeux quelques secondes pour se redonner une certaine contenance.

« Est-ce que vous accordez l'asile aux voyageurs, ma sœur ? »

Finit-il par demander avec un peu plus d’aplomb. Au moment où il acheva sa phrase, un gargouillement émana de son estomac. Il le regarda presque avec surprise. C'est vrai qu'il avait faim. Pour n'importe qui, ça aurait pu être gênant, mais pour Dunstan, rien de plus naturel, il releva la tête, un petit rire léger lui échappant.

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Le ciel s'assombrit [Libre]  Jeu 26 Avr - 23:08
En prière
pour que l'orage n'éclate jamais

 

D'un geste maternel, Siobhàn remonta le châle d'Arielle sur le haut de sa tête, comme si elle craignait qu'elle ait froid. La novice devait paraître aussi humaine que possible, surtout devant un inconnu. Puis, elle passa d'un pas mesurée devant elle pour s'approcher du voyageur. L'homme semblait seul, à priori désarmé et la religieuse jugea qu'il ne représentait pas de danger immédiat. Cet examen à peine dissimulé ne dura que quelques secondes, au terme desquelles, elle répondit:

"Vous ne nous dérangez pas. Notre porte est toujours ouverte à ceux qui en ont besoin."

Le voyageur semblait aussi désorienté qu'affamé, il aurait été criminel de le rejeter sur les routes. L'air était plus lourd que lorsqu'elle était entré dans la chapelle une heure auparavant. Toutefois le soleil brillait toujours et le ciel était bleu à l’exception d'un ou deux nuages discrets, malgré un vent vif qui secouait les branches des arbres par bourrasques courtes et soudaines. Siobhàn jeta un coup d'oeil en arrière, vers la porte de la chapelle, songeant un instant à retourner à ses prières pour échapper à la météo capricieuse.

Mais aucune chance qu'elle laisse Arielle seule avec le voyageur tant qu'elle ne ce serait pas assuré qu'il était digne de confiance. Il y avait un reste de soupe et une demi miche de pain qui restait dans la maison, plus loin dans les bois. L'inconnu n'avait pas montré patte blanche, mais il n'en était pas moins affamé. Lui réchauffer à manger ne prendrait pas longtemps.

"Suivez moi, nous allons vous trouver quelque chose à manger."

Sans s'assurer qu'il suivait, la religieuse s'éloigna dans les bois, sur un petit sentier envahi de fougères qui menait à leur maison. Elle se fraya sans effort un chemin dans la végétation, Arielle sur les talons. Cette dernière disparu immédiatement dans la cabane de pierre, mais Siobhàn resta plantée sur le seuil pour attendre le voyageur.

"Comment vous vous appelez, mon fils?" demanda-t-elle sur un ton plus amical alors qu'il approchait.

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
Gif :
Race : Humain
Magie : Elémentaliste Terre-Métal
Age : 33 ans
Statut : Bijoutier itinérant
Avis sur la Chasse : La quoi ? Ils chasse ce qui font quoi ? Merde.

Il en a peur pour des raisons évidentes, du coup il se tient tranquille, enfin, autant qu'il le peut, quoi.

Style de combat : En règle générale il essaye d'éviter de se battre, mais si il doit, il joue des éléments qu'il maîtrise, après tout c'est quand même assez rare qu'on ne se batte pas sur le sol pas vrai ?
Pseudo : Megumi
Posts : 56
Points : 30
DC : Brad - Alak - Lobhach
Avatar : Loïc Varraut
Crédits : /

MessageSujet: Re: Le ciel s'assombrit [Libre]  Ven 27 Avr - 14:15
En prière
pour que l'orage n'éclate jamais

 

Sans protester, Dunstan se laissa observer. Il comprenait bien que la sœur avait besoin d'être rassurée sur sa personne. Si elle vivait recluse uniquement en compagnie de l'autre nonne qui semblait craintive, elle devait se méfier des étrangers, c'était assez normal. Mais le bijoutier n'était un danger pour personne, ce que la brève analyse de la religieuse sembla confirmer. Ainsi elle accepta sa demande. Ça tombait bien pour lui car, malgré l'apparente beauté du temps, Dunstan sentait une lourdeur flotter dans l'air. Un oiseau prit son envol, attirant son attention, il tourna la tête, confirmant son impression. Le volatile rasait la cime des arbustes proches, s'il ne volait pas plus haut, c'est que quelque chose se préparait. Un frisson traversa la nuque de l'artisan qui se reconcentra sur les religieuses pour ne rien laisser paraître. La plus âgée des deux semblait aussi troublée que lui, mais mettait apparemment un point d'honneur à ne rien laisser paraître, aussi c'est avec un timbre calme qu'elle s'adressa à lui, l'incitant à la suivre. Dunstan s’exécuta immédiatement. Il était du genre assez réactif lorsqu'on parlait de nourriture, surtout dans l'état où il était.

Sœur Siobhàn et son acolyte s’enfonçaient avec aisance dans les bois derrière la chapelle, sur un petit sentier qu'on sentait tracé au milieu d'une végétation luxuriante simplement par les pas de ceux qui l’empruntaient et rien d'autre, mais Dunstan avait l'habitude des chemins tortueux et des sols instables, il suivit sans peine le mouvement, veillant à ne rien déplacer trop brusquement tout en évitant de se prendre une branche en pleine tête ou quoi que ce soit d'autre du même genre. Les deux religieuses guidèrent l'homme vers une petite cabane de pierre, bien conçue et bien protéger par la forêt environnante, Dunstan était impressionné par ce que les deux femmes avaient battis. Rien n'indiquait qu'elles l'avaient fait seules bien sûr, mais elles dégageaient toutes les deux une force de caractère très impressionnante, elles prenaient soin du lieu, c'était sûr.

Le bijoutier stoppa sa contemplation juste à temps pour voir la plus jeune disparaître dans la maison, mais l'autre, la sœur Siobhàn, qui l'attendait sur le pallier, s'adressa de nouveau à lui, lui faisant prendre soudain conscience de son impolitesse. Il ouvrit grand les yeux, surpris de lui même.

« Oh, c'est vrai, pardon, j'me suis même pas présenté. J'm'appelle Dunstan. Dunstan Foghlaidh. Enfin, Dunstan ça suffira. »

Répondit-il en inclinant légèrement la tête. Il était toujours respectueux malgré son accent campagnard, il parlait aussi avec douceur et calme, il s'était un peu détendu après les premières phrases légèrement chaotiques qu'il avait adressé aux religieuses, redevenant peu à peu égal à lui même.

« Merci, pour vot' hospitalité. J'vous promet que j'me f'rait tout p'tit. »

Annonça-t-il ensuite avec un doux sourire joueur. C'était vrai, bien sûr, il se tiendrait tranquille, mais il avait la joie de vivre et il voulait aussi peut être un peu briser la glace, quoi de mieux que les tons légers pour ça ?

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Le ciel s'assombrit [Libre]  Ven 27 Avr - 21:35
En prière
pour que l'orage n'éclate jamais

 

A l'instant où l'inconnu rattrapait Siobhàn, une bourrasque fit battre la porte presque au point de lui arracher des mains. La lourdeur retomba tout de suite après. Les oiseaux se taisaient et tout le monde semblait tendu, quelque en soit la raison. L'intérieur sombre de la maison semblait d'une fraîcheur tentante. Mais la religieuse s'efforça tout de même de sourire au voyageur, qui s'était présenté sous le nom de Dunstan.

"Je suis Sœur Siobhàn. Celle qui vous a accueilli se nomme Sœur Arielle." dit-elle avant d'ajouter avec un sourire, en réponse à ses remerciements: "C'est notre devoir."

Elle inclina la tête pour passer sous la porte basse, invitant d'un geste Dunstan à la suivre à l'intérieur. L'intérieur était sombre, seulement éclairé par une mince fenêtre et les braises qui couvaient dans la cheminée. Arielle y allumait une grosse chandelle en cire qu'elle posa solennellement sur la table. La flamme jeta une lumière orangée sur les murs de la cabane sommairement meublée. La novice sourit timidement au voyageur, en s'installant sur un coffre près de la fenêtre, ouvrant un livre sur ses genoux.

Siobhàn posa une écuelle bien remplie de soupe près du feu pour la réchauffer. Elle récupéra le pain dans un second coffre et le posa sur la table accompagné d'un couteau.

"Ne restez pas debout, posez vos affaires." ordonna presque la religieuse, en s'installant sur un des deux bancs rangés sous la table.

Elle coupa plusieurs larges tranches de pain dans la miche soigneusement emballé dans un linge. En silence, elle les poussa vers Dunstan, puis remit le pain dans son torchon. Elle en avait gardé une pour elle, pour ne pas le laisser manger seule. Siobhàn croqua dans son en cas, toujours sans rien dire, habituée à économiser ses paroles dans la vie quotidienne, habitude gardée de l'époque où elle vivait dans un cloître.  

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
Gif :
Race : Humain
Magie : Elémentaliste Terre-Métal
Age : 33 ans
Statut : Bijoutier itinérant
Avis sur la Chasse : La quoi ? Ils chasse ce qui font quoi ? Merde.

Il en a peur pour des raisons évidentes, du coup il se tient tranquille, enfin, autant qu'il le peut, quoi.

Style de combat : En règle générale il essaye d'éviter de se battre, mais si il doit, il joue des éléments qu'il maîtrise, après tout c'est quand même assez rare qu'on ne se batte pas sur le sol pas vrai ?
Pseudo : Megumi
Posts : 56
Points : 30
DC : Brad - Alak - Lobhach
Avatar : Loïc Varraut
Crédits : /

MessageSujet: Re: Le ciel s'assombrit [Libre]  Ven 27 Avr - 23:00
En prière
pour que l'orage n'éclate jamais

 
A vrai dire, Dunstan n'était pas mécontent de se mettre à l’abri de la chaleur et du vent. Il suivit la religieuse dans la maisonnette, baissant lui aussi la tête pour ne pas se cogner. Ici l'atmosphère était plus agréable. C'était étrangement chaleureux malgré la sombreté de l'endroit. Enfin c'est l'impression que ça faisait au bijoutier.

Celle que Siobhàn avait présentée comme se nommant Arielle alluma une bougie tout en lui souriant timidement, Dunstan lui rendit son sourire avec gentillesse, elle semblait commencer à se détendre, c'était bon signe pour lui. Finalement elle s'éloigna pour aller lire à la lumière du jour et l'homme se reconcentra sur l'autre religieuse qui l'incitait à poser ses affaires et à se mettre à l'aise. Il s’exécuta, déposant son sac à l'entrée, se découvrant également la tête. Après quoi il s'installa sur le deuxième banc, en face de celui qu'occupait la sœur Siobhàn. Ça commençait à sentir bon dans la pièce et Dunstan tourna légèrement la tête vers l'âtre où chauffait un bol de soupe.

Au même moment, dans un silence...Religieux...La religieuse tendis des tranches de pain vers lui. Il la remercia d'un signe de tête tant il n'osait pas briser le silence. Il avait l'impression que le moindre mot aurait pu être mal perçu et, pour être tout à fait honnête, il n'était pas forcément très à l'aise. Pas du tout, même. Mais il avait toujours faim, et vu que Siobhàn s'était également mise à manger, il ne devait pas risquer grand chose. Alors il commença à grignoter à son tour en jetant des coups d’œil furtifs autour de lui. C'était calme. Beaucoup trop calme. Le silence commençait même à faire bourdonner les oreilles de Dunstan qui n'osa pourtant pas le briser pour autant, comme si...Ça ne se faisait tout simplement pas.  

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Le ciel s'assombrit [Libre]  Sam 28 Avr - 18:40
En prière
pour que l'orage n'éclate jamais

 

Toujours dans le silence total, Siobhàn termina sa tranche de pain, puis chercha la soupe qui chauffait près du feu. La vie à l'ermitage était très méditative et elle avait l'habitude de penser longuement sur à qu'elle allait dire pour être certaine de ne pas briser le silence pour rien. Si bien qu'elle se rappela soudain que l'usage supposait plutôt de faire la conversation. La religieuse laissa encore passer quelques instants, puis demanda finalement:

"Qu'est ce qui vous a mené jusqu'à nous?"

C'était une bonne question: généralement c'était Siobhàn qui trouvait les gens et non l'inverse. Le recoin de la forêt où trônait l'ermitage était difficile à trouver par hasard, seulement desservi par un petit sentier qu'on ne pouvait pas confondre avec la route qui passait quelques kilomètres plus loin. Pour les avoir trouvées, Dunstan devait soit avoir un certain amour de la rêverie, soit savoir ce qu'il cherchait. Dans tous les cas, Siobhàn était curieuse de connaître la réponse.

Dehors, ce qu'elle apercevait du ciel par la maigre fenêtre semblait s'assombrir de nuages gris. Le temps semblait tourner à la tempête. Si cela se confirmait, les travaux du potager devraient être abandonnés pour la journée. Elle aurait donc tout le temps à consacrer à son invité. Il semblait humain, aussi apprécierait il peut être le réconfort spirituel que la religieuse pouvait lui apporter. Il apprécierait certainement de se confesser ou de participer à la messe du soir.

Siobhàn resserra frileusement son châle autour d'elle, bien qu'on ait pas encore entendu le plus petit coup de tonnerre. Mais la supposition prenait de l'ampleur à mesure que le ciel devenait sombre et la lumière du jour, terne. Elle porta la main à la croix de bois qu'elle portait autour du cou, sous sa tunique, adressant une rapide prière au Ciel pour que le vent n'emporte pas le toit de la chapelle.

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
Gif :
Race : Humain
Magie : Elémentaliste Terre-Métal
Age : 33 ans
Statut : Bijoutier itinérant
Avis sur la Chasse : La quoi ? Ils chasse ce qui font quoi ? Merde.

Il en a peur pour des raisons évidentes, du coup il se tient tranquille, enfin, autant qu'il le peut, quoi.

Style de combat : En règle générale il essaye d'éviter de se battre, mais si il doit, il joue des éléments qu'il maîtrise, après tout c'est quand même assez rare qu'on ne se batte pas sur le sol pas vrai ?
Pseudo : Megumi
Posts : 56
Points : 30
DC : Brad - Alak - Lobhach
Avatar : Loïc Varraut
Crédits : /

MessageSujet: Re: Le ciel s'assombrit [Libre]  Dim 29 Avr - 16:34
En prière
pour que l'orage n'éclate jamais

 
Dunstan avait commencé à s'habituer au silence qui régnait dans la pièce mis à part le crépitement du feu, il sursauta donc très légèrement lorsque la sœur Siobhàn se redressa pour aller chercher la soupe qu'elle lui apporta. Encore une fois il la remercia d'un hochement de tête. Dans le même temps elle lui demanda ce qu'il faisait là. Ce n'était pas ses termes exacts, mais c'était une bonne question. Songeur, l'élémentaliste prit un moment pour réfléchir à une réponse qui, sinon correcte, se rapprocherait au moins de la vérité.

« Pour êt' honnête avec vous, j'en sais trop rien... » Commença-t-il avec sincérité en levant les yeux vers la sœur. « J'suis comme qui dirait libre comme le vent, j'suis mes pas, peu importe où ils m'mènent vous voyez ? J'aime pas rester trop longtemps à un même endroit, alors j'bouge, n'importe où. »

Il sentait qu'il pouvait tout raconter à cette religieuse, alors, comme lorsqu'on chassait le naturel, il s'était remis à parler. Oh il était bien conscient que, parfois, il parlait trop. Mais c'était plus fort que lui, pouvait-on réellement aller à l'encontre de sa personnalité ? En plus, vu qu'aucune des deux femmes ne semblait très loquaces, il se sentait donc obligé de faire la conversation pour trois, chose dont il était absolument capable. Cependant, il sentait aussi qu'il ne devait pas abuser. Il aurait bien eut des choses à demander, mais ne jugea pas nécessaire de les assommer avec trop de questions.

Et il avait toujours faim. Le fait de manger lui occuperait au moins suffisamment la bouche pour le contraindre à se taire. La soupe était délicieuse, simple mais efficace, ça tiendrais au corps. Au moins il pourrait repartir sur des bases plus sereines. Mais peut être pas tout de suite, car au moment où il avait plongé sa cuillère dans l'écuelle, un éclair lézarda le ciel, illuminant la pièce pendant quelques secondes, suivit de près par un violent coup de tonnerre. Vu le temps passé entre les deux phénomènes, l'orage était tout proche. Dunstan frissonna et leva la tête vers la fenêtre par laquelle il put voir une forte pluie s'abattre sur la terre, comme si l'éclair avait crevé le nuage, libérant des eaux diluviennes. Le bijoutier poussa un profond soupir de soulagement en songeant qu'il avait bien fait de pousser la curiosité jusqu'aux portes de la chapelle.

« Et bien...On dirait qu'j'ai eu d'la chance... »

Fit-il remarquer avant de déglutir. Pourvus que la tempête ne dure pas et ne fasse pas trop de dégâts...

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Le ciel s'assombrit [Libre]  Dim 29 Avr - 19:31
En prière
pour que l'orage n'éclate jamais

 

Dunstan confirma une de ses suppositions: il semblait avoir un net penchant pour la rêverie. C'était bien une feuille volante que le Seigneur avait soufflé jusqu'à elle. Enfin, Siobhàn préférait penser que c'était le cas mais cette innocence ne semblait pas être un masque. Sur ces paroles, il s'était mit à manger, dévorant avec appétit la maigre nourriture. Dunstan semblait se montrer tel qu'il était. Et que Dieu bénisse les gens simples: la catastrophe n'était pas encore pour ce soir.

A cet instant, la pièce s'illumina un très court instant d'une intense lumière blanche. Siobhàn aperçu à peine l'éclair par la petite fenêtre car le tonnerre fit trembler l'air autour d'eux par son fracas. Une bourrasque s'engouffra par la fenêtre, faisant tourner les pages du livre d'Arielle et vaciller la flamme de la chandelle. Puis le calme revint un petit moment, que la religieuse utilisa pour remettre très calmement ses cheveux en place.

"Dieu vous a poussé jusqu'à nous et a décidé que vous resteriez un moment, il semblerait." déclara Siobhàn, sur le ton de l'évidence même.

Dehors, la pluie avait commencé à tomber, interdisant à Arielle de rester près de la fenêtre ouverte avec son livre. Malgré le sourire encourageant de son mentor, elle n'osa pas s'installer à table avec eux et préféra le coin du feu. Siobhàn poussa un minuscule soupir d'exaspération devant sa timidité, puis sourit à Dunstan pour reprendre une contenance. Elle ne savait trop comment alimenter la conversation, peu habituée à ce qui était déjà pour elle un exercice mondain.

"Quelles sont les dernières nouvelles, racontez moi vous qui voyagez!"

Leur dernière visite datait de plus d'un mois, l'hiver, peu de gens arrivaient jusqu'à l'ermitage. Maintenant qu'un temps plus doux était revenu, elles verraient plus de voyageurs, mais beaucoup de choses pouvaient se produire en un mois. Ce n'était pas complètement innocent: Siobhàn se savait en danger et les informations sur le monde extérieur pouvaient l'aider à préparer sa défense.

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
Gif :
Race : Humain
Magie : Elémentaliste Terre-Métal
Age : 33 ans
Statut : Bijoutier itinérant
Avis sur la Chasse : La quoi ? Ils chasse ce qui font quoi ? Merde.

Il en a peur pour des raisons évidentes, du coup il se tient tranquille, enfin, autant qu'il le peut, quoi.

Style de combat : En règle générale il essaye d'éviter de se battre, mais si il doit, il joue des éléments qu'il maîtrise, après tout c'est quand même assez rare qu'on ne se batte pas sur le sol pas vrai ?
Pseudo : Megumi
Posts : 56
Points : 30
DC : Brad - Alak - Lobhach
Avatar : Loïc Varraut
Crédits : /

MessageSujet: Re: Le ciel s'assombrit [Libre]  Lun 30 Avr - 16:39
En prière
pour que l'orage n'éclate jamais

 
La tension augmenta dans la maisonnée lorsque l'orage se mit à gronder. C'était toujours comme ça, il y avait cette ambiance un peu électrique, approchant du chaos petit à petit. Ne restait aux hommes qu'à avoir la volonté de passer outre. Dunstan était d'un naturel tranquille, il n'allait pas faire de scandale. Mais il n'aimait quand même pas être enfermé trop longtemps et le mauvais temps le rendait maussade. Il sourit néanmoins légèrement lorsque la nonne avança qu'il avait sûrement été poussé par Dieu. De son point de vue, c'était surtout un gros coup de bol, mais il ne voulait froisser personne, et après tout pourquoi pas ? Il hocha donc la tête d'un air entendu tout en continuant son repas frugal. Dehors, la tempête faisait rage, et la fenêtre ouverte laissait entrer des bourrasques de vent qui faillirent par deux ou trois fois éteindre la chandelle.

Mais le bijoutier le perdit rien de son calme habituel. Il se reconcentra sur la religieuse lorsqu'elle reprit la parole et haussa légèrement les épaules. Il n'était pas homme à se mêler de ce qui ne le concernait pas et ne se tenait pas très au fait de l'actualité. En fait c'était même plus profond que ça, il détestait être annonciateur de mauvaises nouvelles et les temps, à l'image de la météo, n'étaient pas des plus cléments en ce moment. Avec un soupir un peu las il reprit la parole.

« Ça dépend...Vous voulez la version officielle et pas particulièrement agréable à entendre ou plutôt celle que j'aime raconter, avec c'qui se passe de beau dans l'pays ? Parce que pour la deuxième ça risque d'être plutôt court. »

Annonça-t-il un peu sombre en baissant les yeux vers sa pitance.

« On vit des temps bien troublés, ma sœur...Vous avez bien d'la chance d'être extérieures à tout ça, toutes les deux. »

Reprit-il en adressant un rapide coup d’œil à la sœur Arielle avant de se reconcentrer sur son aînée.

« D'ailleurs, qu'est-ce qui vous a poussé à l'ermitage ? »

 
propulsed by VANKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t118-y-en-aura-pour-tout-le-monde http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t123-une-p-tite-carte-de-fidelite http://corvuscorax-rpg.forumactif.org/t124-toujours-rubis-sur-l-ongle
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Le ciel s'assombrit [Libre]  
Revenir en haut Aller en bas
 
Le ciel s'assombrit [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petit Flambeau - Ciel - mâle [LIBRE]
» [Design du 25 Août] Alors que le ciel s'assombrit, c'est l'anniversaire de PI.
» Dessine moi un arc-en-ciel... [LIBRE]
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Corvus Corax RPG :: LA TAVERNE DES JOUEURS :: Les Oubliettes-
Sauter vers: